SOPHIE MARCEAU, CHARLOTTE GAINSBOURG ET JULIETTE BINOCHE CE SOIR SUR LES MARCHES CANNOISES

CANNES RADIO
SOPHIE MARCEAU
Crédit: ANDREAS MIRANDA

Sophie Marceau est attendue ce soir sur le tapis rouge au côtés d’André Dussollier et Géraldine Pailhas pour le film de François Ozon « Tout s’est bien passé » .Une adaptation d’un roman d’Emmanuelle Berheim.  

Un récit poignant sur la fin de vie et l'euthanasie.

L'histoire d'une femme aidant son père à mourir suite à un AVC. 

 

Sur les marches également ce soir, Charlotte Gainsbourg pour son film documentaire consacré à sa mère Jane Birkin : Jane par Charlotte. Cette année, Charlotte Gainsbourg revient… des deux côtés de la caméra, puisqu’elle présente Jane par Charlotte, le documentaire qu’elle a réalisé sur sa célèbre mère, Jane Birkin. Ce film au titre en forme de clin d’œil-hommage à l’œuvre d’Agnès Varda (qui réalisa Jane B. par Agnès V. en 1988) s’annonce intime, tendre et pudique, et essuie les plâtres de Cannes Première, une toute nouvelle sélection réservée aux films de prestige hors compétition. Charlotte Gainsbourg : « Quand j’étais enfant, des photographes venaient nous prendre en photo au petit déjeuner »
 

 

La comédienne et chanteuse signe sa première réalisation, « Jane par Charlotte », un documentaire sur sa mère, Jane Birkin, présenté en séance spéciale au Festival de Cannes.

Dans les mois à venir, je vais ouvrir un musée consacré à mon père, rue de Verneuil. Et j’ai fait un documentaire sur ma mère. C’est moi qui me suis mis ces deux projets sur le dos inconsciemment, pile à mon retour. Avec ce film, j’ai voulu montrer le lien entre une mère et sa fille. Je me suis posé la question d’utiliser des images d’archives. Mais cela serait revenu à la remettre dans le contexte d’une époque, ça aurait été, à nouveau, forcément l’associer à mon père. Je ne voulais pas rentrer là-dedans. C’est le rapport intime entre deux personnes qui m’intéressait, un lien animal et qui se ressent avec beaucoup de douceur dans cette image. »

C’est l’ouverture également aujourd’hui pour la Quinzaine des Réalisateurs qui a notamment révélé des cinéastes de renom comme George Lucas, Ken Loach, Michael Haneke ou Spike Lee. 

A l’affiche le très attendu « Ouistreham », qui marque le retour à la réalisation de l’écrivain Emmanuel Carrière, qui n’avait plus tourné depuis La Moustache (2005) avec Vincent Lindon.

Le film porté par Juliette Binoche est une libre adaptation du récit autobiographique de Florence Aubenas « les quais de Ouistreham ».

L’histoire d’une écrivaine qui entreprend un livre sur le travail précaire. Elle intègre une équipe de femmes de ménage et va découvrir la violence économique, l’invisibilité sociale mais aussi la solidarité.

Il faudra attendre le 12 janvier 2022 avant de la découvrir en salles. 

 Ouverture également de la 60ème édition de la Semaine de la Critique à l’Espace Miramar.

Avec un certain Gérard Depardieu à l’affiche du film de Constance Meyer « Robuste ». On ignore si Depardieu viendra sur la Croisette. Il incarne son propre rôle celui d’un comédien dont la sécurité est assurée par une championne de lutte Deborah Lukumuena, l’une des jeunes révélations de Divines.