L'info people

"Le quotidien des gens est compliqué" : Jérémy Ferrari défend les Gilets jaunes

Les manifestations et les violences qui se déchaînent depuis plusieurs semaines en France ne cessent de faire réagir les célébrités. Jérémy Ferrari était invité sur le plateau de Quotidien sur TMC le jeudi 13 décembre. Yann Barthès a décidé de l'interroger notamment sur la mobilisation des Gilets jaunes. L'humoriste n'a pas hésité à défendre les manifestants, soulignant que les problèmes économiques qu'ils soulèvent concernent une bonne partie de la population française. "Pour moi ce n'est pas 'le mouvement des Gilets jaunes'. Le gouvernement aime bien mettre des noms comme ça on a l'impression qu'ils sont moins nombreux. Mais c'est quand même les Français pour moi", a-t-il tenu à préciser.Pour illustrer son propos et montrer que le problème de l'essence "n'est pas anecdotique", Jérémy Ferrari a pris l'exemple de son père "qui a été récemment au chômage, qui devait trouver du taff. Il a dû refuser deux offres d'emploi parce que l'essence lui coûtait trop cher". Et de poursuivre en poussant un coup de gueule : "Il faut arrêter de dire aux gens que c'est démago de dire que c'est difficile pour la plupart des gens de vivre en France. Oui c'est dur dans d'autres pays, oui il y a des pays qui sont encore plus en difficulté économiquement", a-t-il lancé.Pour le comédien de 33 ans, la colère des Gilets jaunes est loin d'être anodine et en dit long sur la situation de nombreux Français. "C'est pas parce qu'il y a pire ailleurs que ce n'est pas dur ici. Je crois que c'est ça le combat des gens : quand est-ce qu'on va nous écouter ? Quand est-ce qu'on va arrêter de nous regarder comme des espèces de malades qui pètent un câble parce qu'on a augmenté l'essence. C'est pas ça ! Le quotidien des gens est compliqué", a insisté Jérémy Ferrari. Jérémy Ferrari dans "Quotidien" le 13 décembre 2018 © TMC Jérémy Ferrari dans "Quotidien" le 13 décembre 2018 © TMC Jérémy Ferrari dans "Quotidien" le 13 décembre 2018 © TMC Jérémy Ferrari dans "Quotidien" le 13 décembre 2018 © TMC 13 décembre 2018

Attentat de Strasbourg : Chérif Chekatt, l'auteur présumé, abattu par la police

Il était l'homme le plus recherché de France. Chérif Chekatt a été abattu par les forces de l'ordre, jeudi 13 décembre, dans le quartier de Neudorf, à Strasbourg, comme l'a révélé l'Agence France Presse. Deux opérations de police, une dans l'après-midi et une dans la soirée, ont eu lieu, jeudi 13 décembre, dans ce quartier de Neudorf.Cet homme d'une trentaine d'années, fiché S, est l'auteur présumé de la fusillade qui a fait trois morts et de nombreux blessés, mardi 11 décembre, dans le centre-ville de la ville alsacienne.Mercredi 12 décembre, un avis de recherche avait été partagé par la police nationale. Depuis quelques heures, Chérif Chekatt était l'homme le plus recherché de France et d'Europe. Près de 800 policiers étaient à la recherche de cet homme blessé par les forces de l'ordre après avoir tué, au moins, trois personnes mardi dans le centre-ville de Strasbourg.Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a pris la parole et a confirmé la neutralisation du terroriste présumé. Ce sont trois fonctionnaires de police qui se sont retrouvés face à Chérif Chekatt, rue du Lazaret à 21 heures. Ce dernier a ouvert le feu sur les policiers qui ont riposté et l'ont abattu. Cherif Chekatt est l'auteur présumé de l'attaque de Strasbourg © Police nationale Il était l'homme le plus recherché de France. Chérif Chekatt a été abattu par les forces de l'ordre, jeudi 13 décembre, dans le quartier de Neudorf, à Strasbourg, comme l'a révélé l'Agence France Presse. Deux opérations de police, une dans l'après-midi et une dans la soirée, ont eu lieu, jeudi 13 décembre, dans ce quartier de Neudorf.Cet homme d'une trentaine d'années, fiché S, est l'auteur présumé de la fusillade qui a fait trois morts et de nombreux blessés, mardi 11 décembre, dans le centre-ville de la ville alsacienne.Mercredi 12 décembre, un avis de recherche avait été partagé par la police nationale. Depuis quelques heures, Chérif Chekatt était l'homme le plus recherché de France et d'Europe. Près de 800 policiers étaient à la recherche de cet homme blessé par les forces de l'ordre après avoir tué, au moins, trois personnes mardi dans le centre-ville de Strasbourg.Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a pris la parole et a confirmé la neutralisation du terroriste présumé. Ce sont trois fonctionnaires de police qui se sont retrouvés face à Chérif Chekatt, rue du Lazaret à 21 heures. Ce dernier a ouvert le feu sur les policiers qui ont riposté et l'ont abattu. Cherif Chekatt est l'auteur présumé de l'attaque de Strasbourg © Police nationale
13 décembre 2018

VIDEO. "C'est difficile d'aller jusqu'au bout" : David Hallyday s'exprime sur l'album posthume de Johnny

David Hallyday a-t-il écouté Mon pays, c'est l'amour, l'album posthume de son père ou, comme sa mère, n'a-t-il pas eu la force de le faire ? Invité sur le plateau de C à Vous, jeudi 13 décembre, le fils unique de Johnny Hallyday a répondu à cette question posée par Anne-Elisabeth Lemoine."J'ai écouté quelques titres, a-t-il dans un premier temps expliqué. Mais c'est compliqué, c'est difficile d'aller jusqu'au bout. Je le ferai à un moment donné, contrairement à ma mère. Les choses sont trop fraîches encore, c'est trop compliqué."Depuis quelques jours et la sortie de son album, Des choses à vous dire, David Hallyday accorde quelques interviews dans la presse et à la télévision. Il était notamment sorti du silence dans un entretien très émouvant diffusé dans l'émission Sept à huit sur TF1. Il a ensuite répondu aux questions de l'hebdomadaire Elle mais aussi à celles de nos confrères de Télé Star. Jeudi 13 décembre, il n'a pas souhaité évoquer longuement la guerre judiciaire qui déchire sa famille autour de l'héritage de Johnny Hallyday depuis la mort de ce dernier. David Hallyday a-t-il écouté Mon pays, c'est l'amour, l'album posthume de son père ou, comme sa mère, n'a-t-il pas eu la force de le faire ? Invité sur le plateau de C à Vous, jeudi 13 décembre, le fils unique de Johnny Hallyday a répondu à cette question posée par Anne-Elisabeth Lemoine."J'ai écouté quelques titres, a-t-il dans un premier temps expliqué. Mais c'est compliqué, c'est difficile d'aller jusqu'au bout. Je le ferai à un moment donné, contrairement à ma mère. Les choses sont trop fraîches encore, c'est trop compliqué."Depuis quelques jours et la sortie de son album, Des choses à vous dire, David Hallyday accorde quelques interviews dans la presse et à la télévision. Il était notamment sorti du silence dans un entretien très émouvant diffusé dans l'émission Sept à huit sur TF1. Il a ensuite répondu aux questions de l'hebdomadaire Elle mais aussi à celles de nos confrères de Télé Star. Jeudi 13 décembre, il n'a pas souhaité évoquer longuement la guerre judiciaire qui déchire sa famille autour de l'héritage de Johnny Hallyday depuis la mort de ce dernier.
13 décembre 2018

PHOTOS. Jennifer Lopez, Meghan Markle, Mariah Carey,... les stars sont toutes accro aux manteaux blancs

Vous l'avez certainement remarqué : le manteau blanc s'invite dans toutes les garde-robes cet hiver. Et les stars l'ont elles aussi adopté. Dans les rues, à l'occasion d'avant-premières ou encore lors de soirées... les célébrités se parent de ce vêtement tantôt chic tantôt casual. C'est le cas de Jennifer Lopez qui a adopté opté pour le ton sur ton, le mardi 11 décembre dernier, à New York. Gigi Hadid, elle, a choisi de mixer le blanc et l'écru. Quant à Demi Lovato, elle semble apprécier les manteaux amples et longs, coupés jusqu'aux chevilles, sur une robe bleu électrique. De son côté, Nicole Scherzinger n'hésite pas à faire contraster les couleurs et les matières, avec une fourrure blanche sur sa robe en cuir noir.Les fourrures et moumoutes blanches figurent en effet parmi les tendances de cette saison automne-hiver 2018/2019. Le vendredi 7 décembre dernier à Paris, Mariah Carey portait une fourrure blanche qui n'est pas passée inaperçue. Julia Roberts, elle, était vêtue d'une moumoute blanc cassé le 4 décembre dernier à New York. Ses collants à pois, ses derbies cloutées et ses lunettes de soleil noires apportaient une note à la fois rock et branchée à son look.Si certaines misent sur un style décontracté, d'autres préfèrent des tenues plus sobres, à l'instar de Meghan Markle. Le 12 mars dernier à Londres, la duchesse de Sussex portait une robe bleu marine, perchée sur des escarpins assortis, sous un manteau blanc. Coiffée d'un béret de la même couleur, la femme du prince Harry était d'une élégance irréprochable. Mélania Trump, le 28 novembre dernier à Washington, était habillée d'un manteau écru ceinturé au niveau de la taille. Chaussée de cuissardes et de gants de la même couleur, la Première dame américaine était plus classe que jamais. Jennifer Lopez le 11 décembre 2018 à New York © BESTIMAGE Gigi Hadid le 12 septembre 2018 à New York © KCS Demi Lovato le 24 janvier 2018 à New York © KCS Nicole Scherzinger le 3 mars 2018 à paris © BESTIMAGE Mariah Carey le 7 décembre 2018 à Paris © BESTIMAGE Julia Roberts le 4 décembre 2018 à New York © KCS La duchesse Meghan Markle le 12 mars 2018 à Londres © BESTIMAGE Pamela Anderson le 2 octobre 2018 à Paris © KCS Amanda Sthers le 4 décembre 2018 à Paris © BESTIMAGE Mélania Trump le 28 novembre 2018 à Washington © BESTIMAGE Ariana Grande 7 décembre 2018 à New York © BESTIMAGE Mariah Carey le 11 décembre 2018 à Londres © BESTIMAGE Gigi Hadid le 10 janvier 2018 à New York © KCS Geri Halliwell le 26 février 2018 à Londres © KCS Vous l'avez certainement remarqué : le manteau blanc s'invite dans toutes les garde-robes cet hiver. Et les stars l'ont elles aussi adopté. Dans les rues, à l'occasion d'avant-premières ou encore lors de soirées... les célébrités se parent de ce vêtement tantôt chic tantôt casual. C'est le cas de Jennifer Lopez qui a adopté opté pour le ton sur ton, le mardi 11 décembre dernier, à New York. Gigi Hadid, elle, a choisi de mixer le blanc et l'écru. Quant à Demi Lovato, elle semble apprécier les manteaux amples et longs, coupés jusqu'aux chevilles, sur une robe bleu électrique. De son côté, Nicole Scherzinger n'hésite pas à faire contraster les couleurs et les matières, avec une fourrure blanche sur sa robe en cuir noir.Les fourrures et moumoutes blanches figurent en effet parmi les tendances de cette saison automne-hiver 2018/2019. Le vendredi 7 décembre dernier à Paris, Mariah Carey portait une fourrure blanche qui n'est pas passée inaperçue. Julia Roberts, elle, était vêtue d'une moumoute blanc cassé le 4 décembre dernier à New York. Ses collants à pois, ses derbies cloutées et ses lunettes de soleil noires apportaient une note à la fois rock et branchée à son look.Si certaines misent sur un style décontracté, d'autres préfèrent des tenues plus sobres, à l'instar de Meghan Markle. Le 12 mars dernier à Londres, la duchesse de Sussex portait une robe bleu marine, perchée sur des escarpins assortis, sous un manteau blanc. Coiffée d'un béret de la même couleur, la femme du prince Harry était d'une élégance irréprochable. Mélania Trump, le 28 novembre dernier à Washington, était habillée d'un manteau écru ceinturé au niveau de la taille. Chaussée de cuissardes et de gants de la même couleur, la Première dame américaine était plus classe que jamais. Jennifer Lopez le 11 décembre 2018 à New York © BESTIMAGE Gigi Hadid le 12 septembre 2018 à New York © KCS Demi Lovato le 24 janvier 2018 à New York © KCS Nicole Scherzinger le 3 mars 2018 à paris © BESTIMAGE Mariah Carey le 7 décembre 2018 à Paris © BESTIMAGE Julia Roberts le 4 décembre 2018 à New York © KCS La duchesse Meghan Markle le 12 mars 2018 à Londres © BESTIMAGE Pamela Anderson le 2 octobre 2018 à Paris © KCS Amanda Sthers le 4 décembre 2018 à Paris © BESTIMAGE Mélania Trump le 28 novembre 2018 à Washington © BESTIMAGE Ariana Grande 7 décembre 2018 à New York © BESTIMAGE Mariah Carey le 11 décembre 2018 à Londres © BESTIMAGE Gigi Hadid le 10 janvier 2018 à New York © KCS Geri Halliwell le 26 février 2018 à Londres © KCS
13 décembre 2018

Non, le lien n'est pas rompu entre Brigitte Macron et Emmanuel Macron

Dans cette période compliquée marquée par la contestation des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron est-il encore présent pour son épouse, Brigitte Macron ? A plusieurs reprises, ces dernières semaines, l'idée d'un président isolé, n'écoutant plus forcément son entourage, quelque qu'il soit, a été relayée, et cela également pour Brigitte Macron. "N'importe quoi !", balaye l'Élysée. "Si elle a quelque chose à lui dire, elle n'a besoin de personne. Il faut arrêter les fantasmes, le président de la République ne prend pas sa femme pour une conseillère occulte."En pleine affaire Benalla, abasourdie par la proportion que prenaient les choses, Brigitte Macron avait fait le choix de quitter le palais de l'Élysée et de se réfugier au Touquet, cette station balnéaire du Pas-de-Calais qu'elle connaît si bien. Fin septembre, la première dame a même renoncé à suivre Emmanuel Macron lors de sa tournée dans les Antilles. Selon les informations de Closer, elle souhaitait alors prendre un peu de recul.COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre en kiosque, sur Android, sur iPad et sur KiosqueMag. Le président de la République française, Emmanuel Macron et sa femme, la Première Dame, Brigitte Mac © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Pierre Perusseau / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage Dans cette période compliquée marquée par la contestation des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron est-il encore présent pour son épouse, Brigitte Macron ? A plusieurs reprises, ces dernières semaines, l'idée d'un président isolé, n'écoutant plus forcément son entourage, quelque qu'il soit, a été relayée, et cela également pour Brigitte Macron. "N'importe quoi !", balaye l'Élysée. "Si elle a quelque chose à lui dire, elle n'a besoin de personne. Il faut arrêter les fantasmes, le président de la République ne prend pas sa femme pour une conseillère occulte."En pleine affaire Benalla, abasourdie par la proportion que prenaient les choses, Brigitte Macron avait fait le choix de quitter le palais de l'Élysée et de se réfugier au Touquet, cette station balnéaire du Pas-de-Calais qu'elle connaît si bien. Fin septembre, la première dame a même renoncé à suivre Emmanuel Macron lors de sa tournée dans les Antilles. Selon les informations de Closer, elle souhaitait alors prendre un peu de recul.COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre en kiosque, sur Android, sur iPad et sur KiosqueMag. Le président de la République française, Emmanuel Macron et sa femme, la Première Dame, Brigitte Mac © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Pierre Perusseau / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Stephane Lemouton / Bestimage
13 décembre 2018

Brigitte Macron choquée par les attaques; Luc Besson, sa confrontation avec celle qui l'accuse de viol : achetez Closer 

Au cœur de la crise pour Emmanuel Macron, Brigitte n'est pas épargnée non plus et elle a du mal à supporter la situation. De même, elle a été horrifiée par la violence déployée envers la chocolaterie familiale amiénoise. Depuis fin novembre, Brigitte Macron n'a fait aucune apparition officielle, malgré tout elle n'a rien changé à son agenda. Des informations exclusives à découvrir dans votre magazine people en kiosque vendredi 14 décembre. Accusé de viol par l'actrice Sand Van Roy, Luc Besson a fait face à la jeune femme le 11 décembre dans les locaux de la police judiciaire au 36, rue de Bastion. Une confrontation qui a duré 4h30.C'est aussi dans Closer... Amal et George Clooney, tout va pour le mieux ! On ne les avait pas vu ensemble en public depuis le 11 août. Le 5 décembre, ils sont réapparus main dans la main. Cette semaine dans la grande interview, Closer a interviewé Gil Alma, le comédien de Nos chers voisins, actuellement sur scène avec 200% naturel à L'Européen, les 29 et 30 novembre, se lance dans des confidences surprenantes.COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre 2018 en kiosque, sur Android, sur iPhone et sur KiosqueMag. CLOSER N°705 du 14 au 20 décembre © DR Au cœur de la crise pour Emmanuel Macron, Brigitte n'est pas épargnée non plus et elle a du mal à supporter la situation. De même, elle a été horrifiée par la violence déployée envers la chocolaterie familiale amiénoise. Depuis fin novembre, Brigitte Macron n'a fait aucune apparition officielle, malgré tout elle n'a rien changé à son agenda. Des informations exclusives à découvrir dans votre magazine people en kiosque vendredi 14 décembre. Accusé de viol par l'actrice Sand Van Roy, Luc Besson a fait face à la jeune femme le 11 décembre dans les locaux de la police judiciaire au 36, rue de Bastion. Une confrontation qui a duré 4h30.C'est aussi dans Closer... Amal et George Clooney, tout va pour le mieux ! On ne les avait pas vu ensemble en public depuis le 11 août. Le 5 décembre, ils sont réapparus main dans la main. Cette semaine dans la grande interview, Closer a interviewé Gil Alma, le comédien de Nos chers voisins, actuellement sur scène avec 200% naturel à L'Européen, les 29 et 30 novembre, se lance dans des confidences surprenantes.COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre 2018 en kiosque, sur Android, sur iPhone et sur KiosqueMag. CLOSER N°705 du 14 au 20 décembre © DR
13 décembre 2018

Geneviève Delpech "en colère" contre Laurent Delahousse, un ami de Luc Arbogast victime de l'attentat de Strasbourg : toute l'actu du 13 décembre

Geneviève Delpech persiste et signe. Après avoir manifesté son mécontentement à Laurent Delahousse suite à la diffusion d'Un jour, un destin consacré à Michel Delpech, sa veuve a une nouvelle fois fait part de sa colère dans une lettre ouverte auprès de Closer. De leur côté, les équipes de l'émission de France 2 nient avoir reçu des critiques de sa part. "Ils ont aussi menti sur la séparation de Michel et de sa première épouse. C'était un tissu de mensonges complètement abject qui m'a rendu malade, ça m'a anéantie. J'étais à la fois triste et très en colère" a notamment écrit Geneviève Delpech. Et d'insister sur ses déceptions au sujet du documentaire : Un ami de Luc Arbogast (The Voice 2013) figure parmi les victimes de l'attentat de Strasbourg, perpétré le mardi 11 décembre dernier. Sur les réseaux sociaux, le chanteur a sollicité ses fans. "Priez avec Moi pour mon Ami Bart, pris pour cible à Strasbourg, actuellement en mort cérébrale, entre la vie et la mort. Un mec magique, généreux et qui ne mérite pas de mourir a son âge, et pour ces raisons viles. On pense à Toi mon Bartek", a-t-il publié. En réaction à ce texte où se confondent tristesse et espoir, de nombreux internautes lui ont apporté des messages de soutien.Et sinon, dans le reste de l'actualité...Interviewée par Valérie Trierweiler pour Paris Match, Carla Bruni-Sarkozy n'a pas manqué de saluer la force de la journaliste pour avoir surmonté la tromperie de son ex-compagnon, François Hollande. De son côté, Victoria Beckham a fait disparaître un tatouage dédié à son mari. Enfin, dans une interview accordée à Paris Match, actuellement en kiosque, Héloïse Letissier, alias Christine and the Queens, parle de sa vie amoureuse. Et ne cache pas qu'il est difficile pour elle de la concilier à la musique. Geneviève Delpech / Luc Arbogast © CEDRIC PERRIN - BESTIMAGE Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Portrait de Genevieve Delpech © CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE Carla Bruni-Sarkozy à Valérie Trierweiler : "Vous êtes une battante, une vraie amoureuse" © Best Image/Montage Closer victoria Beckham arrives at The Fashion Awards 2018 In Partnership With Swarovski at Royal Albert Ha © © Sebastien Courdji / KCS Héloise Letissier (Chris, Christine and the Queens) - 20ème cérémonie des NRJ Music Awards au Palais © Christophe Aubert via Bestimage Geneviève Delpech persiste et signe. Après avoir manifesté son mécontentement à Laurent Delahousse suite à la diffusion d'Un jour, un destin consacré à Michel Delpech, sa veuve a une nouvelle fois fait part de sa colère dans une lettre ouverte auprès de Closer. De leur côté, les équipes de l'émission de France 2 nient avoir reçu des critiques de sa part. "Ils ont aussi menti sur la séparation de Michel et de sa première épouse. C'était un tissu de mensonges complètement abject qui m'a rendu malade, ça m'a anéantie. J'étais à la fois triste et très en colère" a notamment écrit Geneviève Delpech. Et d'insister sur ses déceptions au sujet du documentaire : Un ami de Luc Arbogast (The Voice 2013) figure parmi les victimes de l'attentat de Strasbourg, perpétré le mardi 11 décembre dernier. Sur les réseaux sociaux, le chanteur a sollicité ses fans. "Priez avec Moi pour mon Ami Bart, pris pour cible à Strasbourg, actuellement en mort cérébrale, entre la vie et la mort. Un mec magique, généreux et qui ne mérite pas de mourir a son âge, et pour ces raisons viles. On pense à Toi mon Bartek", a-t-il publié. En réaction à ce texte où se confondent tristesse et espoir, de nombreux internautes lui ont apporté des messages de soutien.Et sinon, dans le reste de l'actualité...Interviewée par Valérie Trierweiler pour Paris Match, Carla Bruni-Sarkozy n'a pas manqué de saluer la force de la journaliste pour avoir surmonté la tromperie de son ex-compagnon, François Hollande. De son côté, Victoria Beckham a fait disparaître un tatouage dédié à son mari. Enfin, dans une interview accordée à Paris Match, actuellement en kiosque, Héloïse Letissier, alias Christine and the Queens, parle de sa vie amoureuse. Et ne cache pas qu'il est difficile pour elle de la concilier à la musique. Geneviève Delpech / Luc Arbogast © CEDRIC PERRIN - BESTIMAGE Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Portrait de Genevieve Delpech © CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE Carla Bruni-Sarkozy à Valérie Trierweiler : "Vous êtes une battante, une vraie amoureuse" © Best Image/Montage Closer victoria Beckham arrives at The Fashion Awards 2018 In Partnership With Swarovski at Royal Albert Ha © © Sebastien Courdji / KCS Héloise Letissier (Chris, Christine and the Queens) - 20ème cérémonie des NRJ Music Awards au Palais © Christophe Aubert via Bestimage
13 décembre 2018

Maxime Dereymez nu sur Instagram : il "sort la grosse écharpe" !

Si les températures hivernales s'installent en France, Maxime Dereymez fait grimper le mercure d'un cran ! Le danseur de 36 ans a publié une photo on ne peut plus sexy sur son compte Instagram, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas froid aux yeux ! Sur ce cliché, l'ex-partenaire de Pamela Anderson dans Danse avec les stars apparait totalement dénudé. Seule une "grosse écharpe" rouge bordeaux cache ses parties intimes. "Bon avec ce froid, il est temps de sortir la grosse écharpe...^^", a-t-il ajouté en légende. Cette photo inattendue dévoile son corps hyper sculpté.Cette publication a évidemment fait réagir ses fans. Suivi par plus de 295 000 followers, Maxime Dereymez n'a pas échappé aux commentaires flatteurs et remplis d'humour, des internautes. "J'adore on peut avoir la même sans l'écharpe ? ❤", "C'est pas l'échappe que j'aime sur cette photo c'est autre chose", "Depuis quand tu fait les pub Paco Rabanne. ", "il nous réchauffe le cœur le beau Maxime", "J'ai plus froid d'un coup :", " quelle superbe photo...mais attention de ne pas attraper froid ", Tu vas tourner des têtes...", "Ça pas falloir manger trop de chocolat à Noël lol avec un corps si parfait ", lit-on parmi les commentaires. View this post on Instagram Bon avec ce froid, il est temps de sortir la grosse écharpe...^^ #shooting #malebody #edito #modelling @alexandreeustache A post shared by Maxime DEREYMEZ (@maximedereymezofficial) on Dec 13, 2018 at 8:26am PST Maxime Demeyrez - Soiree de lancement "Oora by M Pokora" au Pavillon Gabriel a Paris, le 5 septembre © VEEREN / BESTIMAGE Tonya Kinzinger, Maxime Demeyrez lors du photocall de la 8ème édition du "Global Gift Gala" à l'hôte © Marc Ausset Lacroix / Bestimage PARIS, FRANCE - 10/09/2014 : Tonya Kizinger et Maxime Demeyrez posent pour le Photocall de la Confer © © Pierre Leroy / KCS PRESSE Si les températures hivernales s'installent en France, Maxime Dereymez fait grimper le mercure d'un cran ! Le danseur de 36 ans a publié une photo on ne peut plus sexy sur son compte Instagram, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas froid aux yeux ! Sur ce cliché, l'ex-partenaire de Pamela Anderson dans Danse avec les stars apparait totalement dénudé. Seule une "grosse écharpe" rouge bordeaux cache ses parties intimes. "Bon avec ce froid, il est temps de sortir la grosse écharpe...^^", a-t-il ajouté en légende. Cette photo inattendue dévoile son corps hyper sculpté.Cette publication a évidemment fait réagir ses fans. Suivi par plus de 295 000 followers, Maxime Dereymez n'a pas échappé aux commentaires flatteurs et remplis d'humour, des internautes. "J'adore on peut avoir la même sans l'écharpe ? ❤", "C'est pas l'échappe que j'aime sur cette photo c'est autre chose", "Depuis quand tu fait les pub Paco Rabanne. ", "il nous réchauffe le cœur le beau Maxime", "J'ai plus froid d'un coup :", " quelle superbe photo...mais attention de ne pas attraper froid ", Tu vas tourner des têtes...", "Ça pas falloir manger trop de chocolat à Noël lol avec un corps si parfait ", lit-on parmi les commentaires. View this post on Instagram Bon avec ce froid, il est temps de sortir la grosse écharpe...^^ #shooting #malebody #edito #modelling @alexandreeustache A post shared by Maxime DEREYMEZ (@maximedereymezofficial) on Dec 13, 2018 at 8:26am PST Maxime Demeyrez - Soiree de lancement "Oora by M Pokora" au Pavillon Gabriel a Paris, le 5 septembre © VEEREN / BESTIMAGE Tonya Kinzinger, Maxime Demeyrez lors du photocall de la 8ème édition du "Global Gift Gala" à l'hôte © Marc Ausset Lacroix / Bestimage PARIS, FRANCE - 10/09/2014 : Tonya Kizinger et Maxime Demeyrez posent pour le Photocall de la Confer © © Pierre Leroy / KCS PRESSE
13 décembre 2018

VIDEO. Ces deux jeunes femmes… ont déjà organisé un Noël… spécial sexe !

Chaque semaine, des candidats mettent en compétition leurs réveillons de Noël dans Mon plus beau noël sur TF1. Cette semaine, les téléspectateurs peuvent notamment découvrir deux jeunes candidates très inspirées. Ces dernières ont confié face à la caméra être adeptes des réveillons thématiques. "On aime beaucoup s'amuser, on fait des univers très différents chaque année. On a déjà fait tropical... on a déjà fait une année "sexe", une année au cours de laquelle on a bien rigolé", expliquent-elles, sous le regard médusé de leurs concurrents.Toujours dans notre zapping, retrouvez le retour de Julien, éliminé des 12 coups de midi. Après 45 participations et après avoir empoché 187 963 € de cadeaux et de gains, le jeune boulanger de 33 ans est devenu le 15e plus grand gagnant de l'histoire de l'émission. C'est sans son bouc qu'il a fait un grand retour dans le programme qui l'a fait connaître. Chaque semaine, des candidats mettent en compétition leurs réveillons de Noël dans Mon plus beau noël sur TF1. Cette semaine, les téléspectateurs peuvent notamment découvrir deux jeunes candidates très inspirées. Ces dernières ont confié face à la caméra être adeptes des réveillons thématiques. "On aime beaucoup s'amuser, on fait des univers très différents chaque année. On a déjà fait tropical... on a déjà fait une année "sexe", une année au cours de laquelle on a bien rigolé", expliquent-elles, sous le regard médusé de leurs concurrents.Toujours dans notre zapping, retrouvez le retour de Julien, éliminé des 12 coups de midi. Après 45 participations et après avoir empoché 187 963 € de cadeaux et de gains, le jeune boulanger de 33 ans est devenu le 15e plus grand gagnant de l'histoire de l'émission. C'est sans son bouc qu'il a fait un grand retour dans le programme qui l'a fait connaître.
13 décembre 2018

Attentat de Strasbourg : un ami de Luc Arbogast (The Voice) est "entre la vie et la mort"

En 2013, Luc Arbogast se faisait connaître du grand public en participant à la deuxième édition de The Voice. Éliminé lors de l'épreuve des lives, le chanteur originaire de La Rochelle a publié depuis trois albums, dont Odysseus, qui a remporté un joli succès en France en se hissant en tête des ventes pendant deux semaines successives.Sur Twitter, le chanteur a de nouveau fait parler de lui. En marge des attentats de Strasbourg, Luc Arbogast a révélé qu'un de ses amis faisait partie des victimes qui se battaient encore pour la vie. De son prénom Bartek, la victime est encore "entre la vie et la mort", en état de "mort cérébrale". "Priez avec Moi pour mon Ami Bart, pris pour cible à Strasbourg" a tweeté le chanteur sur son compte Twitter.Un troisième décès annoncéDécrit par son ami comme "un mec magique, généreux et qui ne mérite pas de mourir à son âge et pour ces raisons viles", Bartek n'est pas la troisième victime déclarée jeudi 13 décembre par les autorités. C'est en tout cas l'annonce qui a été faite par Luc Arbogast, qui répondait aux craintes d'une de ses abonnés : "Ce n'est pas lui" a affirmé le Rochelais de 43 ans.Ce n'est pas lui.— -LUC ARBOGAST- (@LucArbogast) December 13, 2018 LUC ARBOGAST - People au festival "La foret des livres" a Chanceaux-pres-Loches en Indre et Loire. L © JLPPA / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage En 2013, Luc Arbogast se faisait connaître du grand public en participant à la deuxième édition de The Voice. Éliminé lors de l'épreuve des lives, le chanteur originaire de La Rochelle a publié depuis trois albums, dont Odysseus, qui a remporté un joli succès en France en se hissant en tête des ventes pendant deux semaines successives.Sur Twitter, le chanteur a de nouveau fait parler de lui. En marge des attentats de Strasbourg, Luc Arbogast a révélé qu'un de ses amis faisait partie des victimes qui se battaient encore pour la vie. De son prénom Bartek, la victime est encore "entre la vie et la mort", en état de "mort cérébrale". "Priez avec Moi pour mon Ami Bart, pris pour cible à Strasbourg" a tweeté le chanteur sur son compte Twitter.Un troisième décès annoncéDécrit par son ami comme "un mec magique, généreux et qui ne mérite pas de mourir à son âge et pour ces raisons viles", Bartek n'est pas la troisième victime déclarée jeudi 13 décembre par les autorités. C'est en tout cas l'annonce qui a été faite par Luc Arbogast, qui répondait aux craintes d'une de ses abonnés : "Ce n'est pas lui" a affirmé le Rochelais de 43 ans.Ce n'est pas lui.— -LUC ARBOGAST- (@LucArbogast) December 13, 2018 LUC ARBOGAST - People au festival "La foret des livres" a Chanceaux-pres-Loches en Indre et Loire. L © JLPPA / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage Le candidat de the ' The Voice ' Luc Arbogast pose a La Rochelle, France le 12 Septembre 2013. © Agence / Bestimage
13 décembre 2018

Gilets jaunes : horrifiée par les violences, Brigitte Macron craint pour les siens

Depuis le samedi 17 novembre dernier, la France vit au rythme des "Gilets jaunes", mouvement de contestation contre la politique d'Emmanuel Macron et de son gouvernement. Parmi ces "Gilets jaunes", certains n'hésitent pas à s'en prendre directement au président de la République mais aussi à son épouse, Brigitte Macron. Les pancartes insultantes à son encontre fleurissent dans les cortèges et la chocolaterie familiale amiénoise est, parfois, prise pour cible.Une situation qui déplaît fortement à la première dame, selon les informations de Closer à paraître vendredi 14 décembre. Brigitte Macron a, en effet, été horrifiée par la violence déployée envers la chocolaterie familiale. Elle a peur pour les siens, à Amiens comme à Paris où vivent certains des siens.Le 4 décembre dernier, dans les colonnes du Parisien, Jean-Alexandre Trogneux, neveu de la première dame et patron de la chocolaterie familiale dénonçait les actions de certains "Gilets jaunes" contre son commerce : "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir (...) On crache sur la vitrine (...) On a menacé de faire brûler la chocolaterie sur les réseaux sociaux. La personne a été placée en garde à vue. J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré".COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre en kiosque, sur Android, sur iPad et sur KiosqueMag. La Première Dame, Brigitte Macron (Trogneux) accueille la Première Dame des Etats-Unis au palais de © Stephane Lemouton / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage La Première Dame Brigitte Macron se promène sur la Plaza de Mayo, à Buenos Aires, Argentine, le 29 n © Ludovic Marin/Pool/Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Depuis le samedi 17 novembre dernier, la France vit au rythme des "Gilets jaunes", mouvement de contestation contre la politique d'Emmanuel Macron et de son gouvernement. Parmi ces "Gilets jaunes", certains n'hésitent pas à s'en prendre directement au président de la République mais aussi à son épouse, Brigitte Macron. Les pancartes insultantes à son encontre fleurissent dans les cortèges et la chocolaterie familiale amiénoise est, parfois, prise pour cible.Une situation qui déplaît fortement à la première dame, selon les informations de Closer à paraître vendredi 14 décembre. Brigitte Macron a, en effet, été horrifiée par la violence déployée envers la chocolaterie familiale. Elle a peur pour les siens, à Amiens comme à Paris où vivent certains des siens.Le 4 décembre dernier, dans les colonnes du Parisien, Jean-Alexandre Trogneux, neveu de la première dame et patron de la chocolaterie familiale dénonçait les actions de certains "Gilets jaunes" contre son commerce : "J'ai l'impression d'être un bouc émissaire, un défouloir (...) On crache sur la vitrine (...) On a menacé de faire brûler la chocolaterie sur les réseaux sociaux. La personne a été placée en garde à vue. J'ai peur de l'acte d'un déséquilibré".COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 14 décembre en kiosque, sur Android, sur iPad et sur KiosqueMag. La Première Dame, Brigitte Macron (Trogneux) accueille la Première Dame des Etats-Unis au palais de © Stephane Lemouton / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage Brigitte Macron lors du déjeuner des conjoints de chefs d'Etat et de gouvernement présents à la céré © Pierre Perusseau / Bestimage La Première Dame Brigitte Macron se promène sur la Plaza de Mayo, à Buenos Aires, Argentine, le 29 n © Ludovic Marin/Pool/Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage
13 décembre 2018

Meghan Markle, le prince Harry, Kate Middleton, le prince William... découvrez comment la famille royale va fêter Noël

Le réveillon de Noël approche à grands pas. Les guirlandes, les lumières, les vitrines et autres décorations s'emparent doucement des rues. La famille royale britannique, elle aussi, se prépare aux festivités. Au Kensington Palace, où vivent Meghan Markle et le prince Harry, un arbre de plus de 9 mètres a été installé et décoré de mille feux, la semaine dernière. Mais alors, comment Kate Middleton, le prince William, la reine Elizabeth II, le prince Charles,la princesse Charlotte, le prince George, le prince Louis, le duc et la duchesse de Sussex vont-ils célébrer les 24 et 25 décembre ?Comme tous les ans depuis 1988, précise le site officiel de la famille royale, le réveillon aura lieu à Sandringham House, dans le comté de Norfolk. Tandis que la reine Charlotte a "introduit l'arbre de Noël dans la famille royale", la reine Victoria et le prince Albert ont a contribué répandre sa popularité dans tout le Royaume-Uni, rappelle le site officiel. La reine Elizabeth II s'occupera alors, avec sa famille de "la touche finale" du sapin de Noël. Le 24 décembre, la famille royale déposera les cadeaux sur des tables à tréteaux et les échangera au tea-time. Le lendemain matin, Sa Majesté et d'autres membres de la famille se rendront à l'église Sainte-Marie-Madeleine, à Sandringham. Comme chaque année, la reine Elizabeth II fera des dons à plusieurs organismes de bienfaisance à Windsor, et offrira des arbres de Noël à l'abbaye de Westminster, la cathédrale Saint-Paul , la cathédrale Saint - Giles et Kirk Canongate à Edimbourg. Encore un merveilleux Noël en perspective !Watch the 30ft Christmas tree being installed and decorated outside #KensingtonPalace This Christmas at Kensington, meet Victoria & Albert, try some festive crafts and discover how the Victorians shaped Christmas: https://t.co/O5aiuhJv7p ⭐ pic.twitter.com/ILCUR7j0Qv— Historic Royal Palaces (@HRP_palaces) December 7, 2018 Meghan Markle et la Famille Royale arrivent à la messe de Noel a St Mary Magdalene, Sandringham le 2 © © Mega / KCS PRESSE Le Duc, la Duchesse de Cambridge et le Prince Harry lors d'une soiree de Noel a Londres le 19 decemb © © Mega / KCS PRESSE Le Duc, la Duchesse de Cambridge et le Prince Harry lors d'une soiree de Noel a Londres le 19 decemb © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge have a fake snowball fight as they leave a Christmas party for fam © © Mega / KCS PRESSE Meghan Markle et la Famille Royale arrivent à la messe de Noel a St Mary Magdalene, Sandringham le 2 © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge host a Christmas party for families and children of deployed perso © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge host a Christmas party for families and children of deployed perso © © Mega / KCS PRESSE Embargoed to 0200 GMT Monday December 25, 2017 Queen Elizabeth II sits at a desk in the 1844 Room at © © WPA rota / KCS PRESSE Le réveillon de Noël approche à grands pas. Les guirlandes, les lumières, les vitrines et autres décorations s'emparent doucement des rues. La famille royale britannique, elle aussi, se prépare aux festivités. Au Kensington Palace, où vivent Meghan Markle et le prince Harry, un arbre de plus de 9 mètres a été installé et décoré de mille feux, la semaine dernière. Mais alors, comment Kate Middleton, le prince William, la reine Elizabeth II, le prince Charles,la princesse Charlotte, le prince George, le prince Louis, le duc et la duchesse de Sussex vont-ils célébrer les 24 et 25 décembre ?Comme tous les ans depuis 1988, précise le site officiel de la famille royale, le réveillon aura lieu à Sandringham House, dans le comté de Norfolk. Tandis que la reine Charlotte a "introduit l'arbre de Noël dans la famille royale", la reine Victoria et le prince Albert ont a contribué répandre sa popularité dans tout le Royaume-Uni, rappelle le site officiel. La reine Elizabeth II s'occupera alors, avec sa famille de "la touche finale" du sapin de Noël. Le 24 décembre, la famille royale déposera les cadeaux sur des tables à tréteaux et les échangera au tea-time. Le lendemain matin, Sa Majesté et d'autres membres de la famille se rendront à l'église Sainte-Marie-Madeleine, à Sandringham. Comme chaque année, la reine Elizabeth II fera des dons à plusieurs organismes de bienfaisance à Windsor, et offrira des arbres de Noël à l'abbaye de Westminster, la cathédrale Saint-Paul , la cathédrale Saint - Giles et Kirk Canongate à Edimbourg. Encore un merveilleux Noël en perspective !Watch the 30ft Christmas tree being installed and decorated outside #KensingtonPalace This Christmas at Kensington, meet Victoria & Albert, try some festive crafts and discover how the Victorians shaped Christmas: https://t.co/O5aiuhJv7p ⭐ pic.twitter.com/ILCUR7j0Qv— Historic Royal Palaces (@HRP_palaces) December 7, 2018 Meghan Markle et la Famille Royale arrivent à la messe de Noel a St Mary Magdalene, Sandringham le 2 © © Mega / KCS PRESSE Le Duc, la Duchesse de Cambridge et le Prince Harry lors d'une soiree de Noel a Londres le 19 decemb © © Mega / KCS PRESSE Le Duc, la Duchesse de Cambridge et le Prince Harry lors d'une soiree de Noel a Londres le 19 decemb © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge have a fake snowball fight as they leave a Christmas party for fam © © Mega / KCS PRESSE Meghan Markle et la Famille Royale arrivent à la messe de Noel a St Mary Magdalene, Sandringham le 2 © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge host a Christmas party for families and children of deployed perso © © Mega / KCS PRESSE The Duke and Duchess of Cambridge host a Christmas party for families and children of deployed perso © © Mega / KCS PRESSE Embargoed to 0200 GMT Monday December 25, 2017 Queen Elizabeth II sits at a desk in the 1844 Room at © © WPA rota / KCS PRESSE
13 décembre 2018

INTERVIEW. Gil Alma : "J'ai toujours su faire rire les filles"

Un an et demi après la fin de la série Nos chers voisins (TF1), Gil Alma reste en haut de l'affiche. Le comédien se lance dans un one man show, 200% naturel, dans lequel il parle beaucoup d'un sujet auquel on ne s'attendait pas... l'écologie ! Lors d'une interview à Closer, Gil a confié qu'il est en effet devenu écolo progressivement : "Il faut une vraie prise de conscience pour changer nos habitudes. Les scientifiques sont formels, la planète est en danger et on court à la catastrophe". Celui qui a arrêté de manger de la viande il y a quatre ans explique : "J'ai adopté des gestes simples et éco responsables comme rouler en voiture électrique, cultiver mon propre potager, investir dans un récupérateur d'eau et chauffer ma maison à l'aide de panneaux solaires"."En boîte de nuit je faisais peur"Lors de cet entretien, l'acteur de 39 ans nous a aussi parlé de son rapport avec l'humour et nous confie que son métier ne l'a pas forcément aidé à draguer les filles : "Je n'ai pas eu besoin de ce statut ! (rires) J'ai toujours su faire rire les filles. En revanche, en boite de nuit, c'était plus difficile de draguer car je faisais peur. Je devais représenter la caricature du brun tchatcheur qui enchaînait les conquêtes...".L'interview de Gil Alma est à retrouver en intégralité dans le numéro 705 de Closer, en kiosques dès demain. Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma © DR Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Un an et demi après la fin de la série Nos chers voisins (TF1), Gil Alma reste en haut de l'affiche. Le comédien se lance dans un one man show, 200% naturel, dans lequel il parle beaucoup d'un sujet auquel on ne s'attendait pas... l'écologie ! Lors d'une interview à Closer, Gil a confié qu'il est en effet devenu écolo progressivement : "Il faut une vraie prise de conscience pour changer nos habitudes. Les scientifiques sont formels, la planète est en danger et on court à la catastrophe". Celui qui a arrêté de manger de la viande il y a quatre ans explique : "J'ai adopté des gestes simples et éco responsables comme rouler en voiture électrique, cultiver mon propre potager, investir dans un récupérateur d'eau et chauffer ma maison à l'aide de panneaux solaires"."En boîte de nuit je faisais peur"Lors de cet entretien, l'acteur de 39 ans nous a aussi parlé de son rapport avec l'humour et nous confie que son métier ne l'a pas forcément aidé à draguer les filles : "Je n'ai pas eu besoin de ce statut ! (rires) J'ai toujours su faire rire les filles. En revanche, en boite de nuit, c'était plus difficile de draguer car je faisais peur. Je devais représenter la caricature du brun tchatcheur qui enchaînait les conquêtes...".L'interview de Gil Alma est à retrouver en intégralité dans le numéro 705 de Closer, en kiosques dès demain. Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma © DR Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer Gil Alma, interviewé par Closer © Dahmane pour Closer
13 décembre 2018

RÉCIT CLOSER. Comment une promo de l'ENA a failli s'appeler "promotion Johnny Hallyday"

Voilà une drôle d'anecdote. Le 5 décembre 2017, de nombreux fans perdaient leur idole, Johnny Hallyday. Le chanteur qui s'est éteint à l'âge de 74 ans dans sa demeure de Marnes-la-Coquette, a laissé de nombreux admirateurs éplorés, et ce quelques soient les générations. A tel point que des étudiants de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) ont même imaginé lui rendre hommage d'une façon très particulière. Ils ont ainsi débattu de l'éventualité de donner son nom à leur promotion, comme le révèle l'écrivain et biographe du chanteur, Daniel Rondeau dans un article publié dans Paris Match, dans son édition du jeudi 13 novembre."Dans les friches de la France abandonnée, comme dans les donjons de l'establishment, c'était le même coeur qui souffrait, rapporte le biographe de Johnny Hallyday. Des fans éplorés brandissaient des pancartes Johnny roi pendant que des élèves de l'ENA, parmi les meilleurs, suggéraient de donner le nom du chanteur à leur promotion 2017-2018", écrit Daniel Rondeau, qui a eu l'occasion de fréquenter la haute fonction publique lors de son passage au Quai d'Orsay, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui l'avait nommé ambassadeur."Je voulais insister sur son ouverture au talent des autres"Cette information, Closer en a obtenu confirmation auprès d'élèves de cette promotion. Un étudiant nous raconte ainsi les arguments déployés alors dans les échanges, intervenus avant la séance formelle de décision du nom de la promotion, qui est un rituel de l'ENA. "Au-delà de l'idée de rassemblement attachée à son nom, on souhaitait insister sur un aspect de sa personnalité qui est son ouverture aux talents des autres", raconte l'un d'entre eux. Il poursuit : "Son génie (...) est d'avoir mis sa voix exceptionnelle au service des textes et des mélodies des plus grands, qu'ils soient paroliers, comme Delanoë, Dabadie, Labro ou autres, ou compositeurs, comme Goldman. Cette ouverture, cette capacité à rassembler les talents des meilleurs de chaque art, paraissaient un symbole pertinent."Finalement, pour la promotion 2017-2018, dix heures de débat ont été nécessaires et c'est finalement le nom de Georges Clemenceau qui a été retenu. Si généralement ce sont des noms de personnalités politiques françaises ou internationales, de scientifiques, d'écrivains, ou encore de philosophes qui sont choisis, jamais le nom d'une personnalité de la chanson française n'a encore été choisi. Les Victoires de la Musique 2016 au Zenith de Paris le 12 Février 2016. Album de chansons : De l'amo © © Fabrice Chassery / KCS PRESSE Johnny Hallyday enregistre le 9 décembre 2013 l'émission "Ce soir on chante Piaf" en 2014 © BESTIMAGE Johnny Hallyday kissing wife Laeticia after motorcycling on his Harley Davidson in Malibu, CA, on Ap © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday and family lunch in Malibu, CA on September 28, 2013. Pictured: Johnny Hallyday Re © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday, wife, Laeticia Boudou, and daughters, Jade and Joy shop at the Malibu Country Mart © © Splashnews / KCS PRESSE Voilà une drôle d'anecdote. Le 5 décembre 2017, de nombreux fans perdaient leur idole, Johnny Hallyday. Le chanteur qui s'est éteint à l'âge de 74 ans dans sa demeure de Marnes-la-Coquette, a laissé de nombreux admirateurs éplorés, et ce quelques soient les générations. A tel point que des étudiants de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA) ont même imaginé lui rendre hommage d'une façon très particulière. Ils ont ainsi débattu de l'éventualité de donner son nom à leur promotion, comme le révèle l'écrivain et biographe du chanteur, Daniel Rondeau dans un article publié dans Paris Match, dans son édition du jeudi 13 novembre."Dans les friches de la France abandonnée, comme dans les donjons de l'establishment, c'était le même coeur qui souffrait, rapporte le biographe de Johnny Hallyday. Des fans éplorés brandissaient des pancartes Johnny roi pendant que des élèves de l'ENA, parmi les meilleurs, suggéraient de donner le nom du chanteur à leur promotion 2017-2018", écrit Daniel Rondeau, qui a eu l'occasion de fréquenter la haute fonction publique lors de son passage au Quai d'Orsay, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui l'avait nommé ambassadeur."Je voulais insister sur son ouverture au talent des autres"Cette information, Closer en a obtenu confirmation auprès d'élèves de cette promotion. Un étudiant nous raconte ainsi les arguments déployés alors dans les échanges, intervenus avant la séance formelle de décision du nom de la promotion, qui est un rituel de l'ENA. "Au-delà de l'idée de rassemblement attachée à son nom, on souhaitait insister sur un aspect de sa personnalité qui est son ouverture aux talents des autres", raconte l'un d'entre eux. Il poursuit : "Son génie (...) est d'avoir mis sa voix exceptionnelle au service des textes et des mélodies des plus grands, qu'ils soient paroliers, comme Delanoë, Dabadie, Labro ou autres, ou compositeurs, comme Goldman. Cette ouverture, cette capacité à rassembler les talents des meilleurs de chaque art, paraissaient un symbole pertinent."Finalement, pour la promotion 2017-2018, dix heures de débat ont été nécessaires et c'est finalement le nom de Georges Clemenceau qui a été retenu. Si généralement ce sont des noms de personnalités politiques françaises ou internationales, de scientifiques, d'écrivains, ou encore de philosophes qui sont choisis, jamais le nom d'une personnalité de la chanson française n'a encore été choisi. Les Victoires de la Musique 2016 au Zenith de Paris le 12 Février 2016. Album de chansons : De l'amo © © Fabrice Chassery / KCS PRESSE Johnny Hallyday enregistre le 9 décembre 2013 l'émission "Ce soir on chante Piaf" en 2014 © BESTIMAGE Johnny Hallyday kissing wife Laeticia after motorcycling on his Harley Davidson in Malibu, CA, on Ap © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday and family lunch in Malibu, CA on September 28, 2013. Pictured: Johnny Hallyday Re © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday, wife, Laeticia Boudou, and daughters, Jade and Joy shop at the Malibu Country Mart © © Splashnews / KCS PRESSE
13 décembre 2018

Comment Meghan Markle a dû mentir à son entourage pour sa venue aux British Fashion Awards

Il y a quelques jours, la Duchesse de Sussex a créé la surprise en participant en tant que guest-star à la cérémonie annuelle British Fashion Awards. Meghan Markle avait préparé son coup pendant plusieurs jours, et tenait plus que tout à venir remettre un prix à sa grande amie et styliste Clare Waight Keller, quitte même à rompre le protocole royal.Comme le révèle Cosmopolitan, Meghan Markle a tout mis en œuvre pour préparer sa surprise. Quelques jours auparavant, la Duchesse avait vu son amie Clare Waight Keller, et avait dû trouver une parade pour tester la tenue qu'elle porterait ce soir-là. Interrogée par Grazia, Clare Waight Keller est revenue sur cette jolie surprise : "C'était une surprise totale et sincère, je ne plaisante pas. Je ne savais vraiment pas qu'elle allait venir ce soir-là !""Une amitié qui ne fait que commencer"En guise de mensonge, Meghan Markle a fait croire à son amie qu'elle allait porter cette robe pour un autre engagement royal dont elle ne se souvenait pas bien : "Je la préparais avec cette robe-là, et elle m'a dit : 'Oh, c'est pour la semaine prochaine. Je pense que c'est lundi ou mardi soir. Je dois consulter mon calendrier" a-t-elle expliqué. Fusionnelles, Meghan et Clare sont inséparables depuis plusieurs mois, et la style a même déclaré que c'était "incroyable" de travailler quotidiennement avec la Duchesse. Le prince Harry, duc de Sussex, Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un © Agence / Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un élevage de kiwis à Rainbow Sprin © Agence / Bestimage Clare Waight Keller - Dîner Givenchy parfums au Tribunal de commerce de Paris le 1er octobre 2018. © © Pierre Perusseau / Bestimage Meghan Markle (enceinte), duchesse de Sussex - La famille royale d'Angleterre au Royal Albert Hall p © Agence / Bestimage Clare Waight Keller - Dîner Givenchy parfums au Tribunal de commerce de Paris le 1er octobre 2018. © © Pierre Perusseau / Bestimage La styliste Clare Waight Keller - Défilé de mode printemps-été 2019 "Givenchy" à Paris. Le 30 septem © Agence / Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un élevage de kiwis à Rainbow Sprin © Agence / Bestimage Meghan Markle (enceinte), duchesse de Sussex - La famille royale d'Angleterre au Royal Albert Hall p © Agence / Bestimage Il y a quelques jours, la Duchesse de Sussex a créé la surprise en participant en tant que guest-star à la cérémonie annuelle British Fashion Awards. Meghan Markle avait préparé son coup pendant plusieurs jours, et tenait plus que tout à venir remettre un prix à sa grande amie et styliste Clare Waight Keller, quitte même à rompre le protocole royal.Comme le révèle Cosmopolitan, Meghan Markle a tout mis en œuvre pour préparer sa surprise. Quelques jours auparavant, la Duchesse avait vu son amie Clare Waight Keller, et avait dû trouver une parade pour tester la tenue qu'elle porterait ce soir-là. Interrogée par Grazia, Clare Waight Keller est revenue sur cette jolie surprise : "C'était une surprise totale et sincère, je ne plaisante pas. Je ne savais vraiment pas qu'elle allait venir ce soir-là !""Une amitié qui ne fait que commencer"En guise de mensonge, Meghan Markle a fait croire à son amie qu'elle allait porter cette robe pour un autre engagement royal dont elle ne se souvenait pas bien : "Je la préparais avec cette robe-là, et elle m'a dit : 'Oh, c'est pour la semaine prochaine. Je pense que c'est lundi ou mardi soir. Je dois consulter mon calendrier" a-t-elle expliqué. Fusionnelles, Meghan et Clare sont inséparables depuis plusieurs mois, et la style a même déclaré que c'était "incroyable" de travailler quotidiennement avec la Duchesse. Le prince Harry, duc de Sussex, Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un © Agence / Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un élevage de kiwis à Rainbow Sprin © Agence / Bestimage Clare Waight Keller - Dîner Givenchy parfums au Tribunal de commerce de Paris le 1er octobre 2018. © © Pierre Perusseau / Bestimage Meghan Markle (enceinte), duchesse de Sussex - La famille royale d'Angleterre au Royal Albert Hall p © Agence / Bestimage Clare Waight Keller - Dîner Givenchy parfums au Tribunal de commerce de Paris le 1er octobre 2018. © © Pierre Perusseau / Bestimage La styliste Clare Waight Keller - Défilé de mode printemps-été 2019 "Givenchy" à Paris. Le 30 septem © Agence / Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) lors de la visite d'un élevage de kiwis à Rainbow Sprin © Agence / Bestimage Meghan Markle (enceinte), duchesse de Sussex - La famille royale d'Angleterre au Royal Albert Hall p © Agence / Bestimage
13 décembre 2018

Quand Christian Bale raconte que Donald Trump pensait qu'il était vraiment Bruce Wayne, alias Batman

Donald Trump pensait-il réaliser un rêve d'enfant lorsqu'il a rencontré Christian Bale ? Le célèbre interprète de Bruce Wayne, connu également sous le nom de Batman, a dévoilé dans une interview accordée à Variety, que le président des Etats-Unis, lui avait parlé comme s'il était Bruce Wayne lorsqu'il l'a rencontré."Je l'ai rencontré une fois, explique l'acteur. Nous tournions Batman dans la Trump Tower et il a dit : 'Viens au bureau.' Je pense qu'il pensait que j'étais Bruce Wayne parce que j'étais habillé en Bruce Wayne. Alors il m'a parlé comme si j'étais Bruce Wayne et je l'ai suivi, vraiment. C'était très amusant." L'acteur ajoute : "Je n'aurai jamais pensé à l'époque qu'il se présenterait pour devenir président des Etats-Unis." Visiblement, Donald Trump suit Batman de près. En effet, lorsque c'est Ben Affleck qui a repris le rôle, il s'était fendu d'un tweet : "Ben Affleck va faire du bon travail en tant que Batman."Bientôt de retour dans Batman ?En juillet 2017, Ben Affleck ne cachait pas, lors de la Comic Con, sa fierté d'incarner Batman : "J'aimerai le faire aussi longtemps qu'ils ont besoin de moi. Un jour surement, ce sera quelqu'un d'autre, et je suis sûr qu'ils trouveront quelqu'un d'extraordinaire. Mais tant que je suis là, et tant que je le fais, je vais faire le meilleur travail possible et je suis vraiment très conscient de la chance que j'ai de jouer ce rôle." Christian Bale à la première de Vice à The Academy of Motion Picture Arts and Sciences du théâtre Sa © Backgrid USA / Bestimage Le président Donald Trump signe l'acte H.R. 390, the "Iraq and Syria Genocide Relief and Accountabil © Backgrid USA / Bestimage Christian Bale - Conférence de presse avec les acteurs du film "Vice" à Beverly Hills. Le 30 novembr © Action Press / Bestimage Le président Donald Trump fait une déclaration à la presse avant de s'envoler pour Kansas City le 7 © Backgrid USA / Bestimage Donald Trump pensait-il réaliser un rêve d'enfant lorsqu'il a rencontré Christian Bale ? Le célèbre interprète de Bruce Wayne, connu également sous le nom de Batman, a dévoilé dans une interview accordée à Variety, que le président des Etats-Unis, lui avait parlé comme s'il était Bruce Wayne lorsqu'il l'a rencontré."Je l'ai rencontré une fois, explique l'acteur. Nous tournions Batman dans la Trump Tower et il a dit : 'Viens au bureau.' Je pense qu'il pensait que j'étais Bruce Wayne parce que j'étais habillé en Bruce Wayne. Alors il m'a parlé comme si j'étais Bruce Wayne et je l'ai suivi, vraiment. C'était très amusant." L'acteur ajoute : "Je n'aurai jamais pensé à l'époque qu'il se présenterait pour devenir président des Etats-Unis." Visiblement, Donald Trump suit Batman de près. En effet, lorsque c'est Ben Affleck qui a repris le rôle, il s'était fendu d'un tweet : "Ben Affleck va faire du bon travail en tant que Batman."Bientôt de retour dans Batman ?En juillet 2017, Ben Affleck ne cachait pas, lors de la Comic Con, sa fierté d'incarner Batman : "J'aimerai le faire aussi longtemps qu'ils ont besoin de moi. Un jour surement, ce sera quelqu'un d'autre, et je suis sûr qu'ils trouveront quelqu'un d'extraordinaire. Mais tant que je suis là, et tant que je le fais, je vais faire le meilleur travail possible et je suis vraiment très conscient de la chance que j'ai de jouer ce rôle." Christian Bale à la première de Vice à The Academy of Motion Picture Arts and Sciences du théâtre Sa © Backgrid USA / Bestimage Le président Donald Trump signe l'acte H.R. 390, the "Iraq and Syria Genocide Relief and Accountabil © Backgrid USA / Bestimage Christian Bale - Conférence de presse avec les acteurs du film "Vice" à Beverly Hills. Le 30 novembr © Action Press / Bestimage Le président Donald Trump fait une déclaration à la presse avant de s'envoler pour Kansas City le 7 © Backgrid USA / Bestimage
13 décembre 2018

Gilets jaunes : comment Brigitte Macron a encouragé Emmanuel Macron à lâcher du lest, contre l'avis de "la Secte" formée par certains de ses consei...

Derrière la main tendue par Emmanuel Macron, dans son allocution télévisée, lundi 10 décembre, se trouve, notamment... Brigitte Macron, révèle L'Obs, dans son édition du 13 novembre. Les journalistes Serge Raffy et Cécile Amar racontent dans le détail la manière dont Brigitte Macron est intervenue auprès de son mari dans ce dossier. Ils détaillent ainsi que "partie seule au Touquet durant un long week-end, elle (a transmis) à son mari un message simple, recueilli au cours de ses promenades". Et en l'occurrence, le message est clair : "Les gens ne me parlent parlent que du prix de l'essence, uniquement du prix de l'essence !", a lancé Brigitte Macron à Emmanuel Macron, selon les deux journalistes de L'Obs.Cette petite phrase est très importante, car elle situe Brigitte Macron dans le clan de ceux qui, autour du chef de l'Etat, ont tenté de l'inciter à "lâcher du lest" face au mouvement des Gilets jaunes, quand une petite "Secte" (c'est le terme employé par un député de la majorité interrogé par L'Obs) aurait, au contraire, incité Emmanuel Macron à rester "droit dans ses bottes". "Ceux qu'on appelle la Secte - les macronistes de la première heure, autour d'Alexis Kohler, d'Ismaël Emelien, de Benjamin Griveaux, de Stanislas Guerini - défendaient mordicus la ligne (d'Edouard Philippe), "on ne change pas de cap"", raconte ce député de la majorité aux journalistes de L'Obs.Brigitte Macron, dont les relations tendues avec Ismaël Emelien avaient été racontées quelques mois après l'élection présidentielle, se retrouve donc aux antipodes de certains des plus proches conseillers du président. Ce que confirme un "collaborateur de l'Elysée" cité par L'Obs, qui chante les louanges de l'épouse du chef de l'Etat : "Brigitte Macron est un très bon capteur de l'opinion. Les gens de la Secte tentent de la couper du président. À tort, car son avis est très important pour lui !" Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte lors de la visite du Centre Georges Pompidou avec © Nicolas Tavernier/Pool/Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Ludovic Marin/Pool/Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Ludovic Marin/Pool/Bestimage La première dame Brigitte Macron - Le président de la République Française et sa femme rendent homma © Stephane Lemouton / Bestimage La première dame Brigitte Macron, le président Emmanuel Macron - Le président de la République Franç © Stephane Lemouton / Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Derrière la main tendue par Emmanuel Macron, dans son allocution télévisée, lundi 10 décembre, se trouve, notamment... Brigitte Macron, révèle L'Obs, dans son édition du 13 novembre. Les journalistes Serge Raffy et Cécile Amar racontent dans le détail la manière dont Brigitte Macron est intervenue auprès de son mari dans ce dossier. Ils détaillent ainsi que "partie seule au Touquet durant un long week-end, elle (a transmis) à son mari un message simple, recueilli au cours de ses promenades". Et en l'occurrence, le message est clair : "Les gens ne me parlent parlent que du prix de l'essence, uniquement du prix de l'essence !", a lancé Brigitte Macron à Emmanuel Macron, selon les deux journalistes de L'Obs.Cette petite phrase est très importante, car elle situe Brigitte Macron dans le clan de ceux qui, autour du chef de l'Etat, ont tenté de l'inciter à "lâcher du lest" face au mouvement des Gilets jaunes, quand une petite "Secte" (c'est le terme employé par un député de la majorité interrogé par L'Obs) aurait, au contraire, incité Emmanuel Macron à rester "droit dans ses bottes". "Ceux qu'on appelle la Secte - les macronistes de la première heure, autour d'Alexis Kohler, d'Ismaël Emelien, de Benjamin Griveaux, de Stanislas Guerini - défendaient mordicus la ligne (d'Edouard Philippe), "on ne change pas de cap"", raconte ce député de la majorité aux journalistes de L'Obs.Brigitte Macron, dont les relations tendues avec Ismaël Emelien avaient été racontées quelques mois après l'élection présidentielle, se retrouve donc aux antipodes de certains des plus proches conseillers du président. Ce que confirme un "collaborateur de l'Elysée" cité par L'Obs, qui chante les louanges de l'épouse du chef de l'Etat : "Brigitte Macron est un très bon capteur de l'opinion. Les gens de la Secte tentent de la couper du président. À tort, car son avis est très important pour lui !" Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte lors de la visite du Centre Georges Pompidou avec © Nicolas Tavernier/Pool/Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Ludovic Marin/Pool/Bestimage Le président de la République française Emmanuel Macron et sa femme la Première Dame Brigitte Macron © Ludovic Marin/Pool/Bestimage La première dame Brigitte Macron - Le président de la République Française et sa femme rendent homma © Stephane Lemouton / Bestimage La première dame Brigitte Macron, le président Emmanuel Macron - Le président de la République Franç © Stephane Lemouton / Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage Le président Emmanuel Macron et sa femme Brigitte - Le président de la République Française et sa fe © Stephane Lemouton / Bestimage
13 décembre 2018

PHOTOS. La robe totalement folle de Jennifer Lopez

Jennifer Lopez a fait une entrée fracassante, marquée par sa tenue totalement loufoque ! L'avant-première de la comédie romantique Second Act signée Peter Segal s'est déroulée à New York le mercredi 12 décembre dernier. Pour l'occasion, l'héroïne du film portait une robe (très) imposante rose à froufrous en tissu voilé, avec une immense traine qu'elle essayait de dompter tant bien que mal. Sa robe était si longue qu'elle prenait de la place pour plusieurs, à l'intérieur du véhicule qui l'a menée jusqu'à l'événement. Au moment de sortir de la voiture, la tâche s'est avérée pour le moins compliquée. Pour un look total pink, l'interprète de If You Had My Love et Jenny From the Block tenait une pochette assortie à sa tenue.La couleur de son vêtement lui allait à ravir, rehaussant son teint déjà parfaitement maquillé. Fard à joues, gloss et fard à paupières... Jennifer Lopez était à tomber. Le sourire aux lèvres, la comédienne et chanteuse de 49 ans a posé aux côtés de Vanessa Hudgens face aux objectifs lors d'un photocall. De son côté, la brunette de 29 ans portait une robe à froufrous couleur rose saumon. Coupée au-dessus des genoux, cette tenue dévoilait ses magnifiques jambes, longues et hâlées. Les deux actrices rayonnaient de beauté ! View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 2:21am PST View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 3:17am PST View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 2:28am PST Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et Vanessa Hudgens à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et son compagnon Alex Rodriguez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et son compagnon Alex Rodriguez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez a fait une entrée fracassante, marquée par sa tenue totalement loufoque ! L'avant-première de la comédie romantique Second Act signée Peter Segal s'est déroulée à New York le mercredi 12 décembre dernier. Pour l'occasion, l'héroïne du film portait une robe (très) imposante rose à froufrous en tissu voilé, avec une immense traine qu'elle essayait de dompter tant bien que mal. Sa robe était si longue qu'elle prenait de la place pour plusieurs, à l'intérieur du véhicule qui l'a menée jusqu'à l'événement. Au moment de sortir de la voiture, la tâche s'est avérée pour le moins compliquée. Pour un look total pink, l'interprète de If You Had My Love et Jenny From the Block tenait une pochette assortie à sa tenue.La couleur de son vêtement lui allait à ravir, rehaussant son teint déjà parfaitement maquillé. Fard à joues, gloss et fard à paupières... Jennifer Lopez était à tomber. Le sourire aux lèvres, la comédienne et chanteuse de 49 ans a posé aux côtés de Vanessa Hudgens face aux objectifs lors d'un photocall. De son côté, la brunette de 29 ans portait une robe à froufrous couleur rose saumon. Coupée au-dessus des genoux, cette tenue dévoilait ses magnifiques jambes, longues et hâlées. Les deux actrices rayonnaient de beauté ! View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 2:21am PST View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 3:17am PST View this post on Instagram A post shared by Jennifer Lopez (@jlo) on Dec 13, 2018 at 2:28am PST Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et Vanessa Hudgens à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et son compagnon Alex Rodriguez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE Jennifer Lopez et son compagnon Alex Rodriguez à la première de Second Act à New York, le 12 décembre 2018 © BESTIMAGE
13 décembre 2018

PHOTOS. Monica Bellucci : retour sur son histoire d'amour avec Vincent Cassel

Été 2013. Après près de vingt ans de bonheur, Monica Bellucci et Vincent Cassel annonçaient leur rupture surprise. L'actrice italienne et l'acteur français formaient, pourtant, l'un des couples les plus emblématiques et populaires du cinéma français et européen.En 1996, cinq ans après avoir divorcé du photographe Claudio Basso, Monica Bellucci devient la compagne de Vincent Cassel, qu'elle a rencontré sur le tournage du film L'appartement, quelques mois plus tôt. Trois ans plus tard, le 2 août 1999, et après avoir partagé l'affiche de plusieurs films, ils se marient. Ensemble, ils ont deux filles, Deva en 2004 et Léonie en 2010, toutes les deux nées à Rome. En 2012, toute la petite famille s'installe au Brésil.En 2013, quelques jours après l'annonce de leur rupture, Monica Bellucci se confie au journal italien Chi : "Il y aura toujours de l'amour entre nous. Même si nos routes se séparent, Vincent et moi serons toujours là l'un pour l'autre". "L'amour ne disparaît pas, il se transforme. Les choses changent tellement, mais notre famille, elle, reste intouchable", ajoute-t-elle dans les colonnes du Vanity Fair italien.L'été dernier, c'est Vincent Cassel qui revenait sur cette relation avec la mère de ses filles dans les colonnes du Vanity Fair français : "Je ne ferai jamais de mal à Monica. Je lui veux tellement de bien et je la respecte. Si jamais elle a besoin de moi, j'irai la rejoindre à l'autre bout du monde". Malgré leur rupture, Vincent Cassel et Monica Bellucci entretiennent toujours de très bonnes relations. Ils ont chacun trouvé l'amour de leur côté. L'acteur français s'est même récemment remarié avec Tina Kunakey. Vincent Cassel et Monica Bellucci le 29 octobre 2004 à Rome © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 26 janvier 2001 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 24 mai 2002 à Cannes © J.BOURGUET Vincent Cassel et Monica Bellucci le 30 mars 2004 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © KCS Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © MANO Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 12 octobre 2008 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 23 octobre 2008 à Rome © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 28 novembre 2009 à Paris © MANO Vincent Cassel et Monica Bellucci le 27 février 2009 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "agents secrets" © CARCHARODON Vincent Cassel et Monica Bellucci le 13 février 2012 à Rio © KCS Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "l'appartement" © LASEPTCINEMA Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "dobermann" © NOEPROD Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "irreversible" © NORDOUESTPROD Été 2013. Après près de vingt ans de bonheur, Monica Bellucci et Vincent Cassel annonçaient leur rupture surprise. L'actrice italienne et l'acteur français formaient, pourtant, l'un des couples les plus emblématiques et populaires du cinéma français et européen.En 1996, cinq ans après avoir divorcé du photographe Claudio Basso, Monica Bellucci devient la compagne de Vincent Cassel, qu'elle a rencontré sur le tournage du film L'appartement, quelques mois plus tôt. Trois ans plus tard, le 2 août 1999, et après avoir partagé l'affiche de plusieurs films, ils se marient. Ensemble, ils ont deux filles, Deva en 2004 et Léonie en 2010, toutes les deux nées à Rome. En 2012, toute la petite famille s'installe au Brésil.En 2013, quelques jours après l'annonce de leur rupture, Monica Bellucci se confie au journal italien Chi : "Il y aura toujours de l'amour entre nous. Même si nos routes se séparent, Vincent et moi serons toujours là l'un pour l'autre". "L'amour ne disparaît pas, il se transforme. Les choses changent tellement, mais notre famille, elle, reste intouchable", ajoute-t-elle dans les colonnes du Vanity Fair italien.L'été dernier, c'est Vincent Cassel qui revenait sur cette relation avec la mère de ses filles dans les colonnes du Vanity Fair français : "Je ne ferai jamais de mal à Monica. Je lui veux tellement de bien et je la respecte. Si jamais elle a besoin de moi, j'irai la rejoindre à l'autre bout du monde". Malgré leur rupture, Vincent Cassel et Monica Bellucci entretiennent toujours de très bonnes relations. Ils ont chacun trouvé l'amour de leur côté. L'acteur français s'est même récemment remarié avec Tina Kunakey. Vincent Cassel et Monica Bellucci le 29 octobre 2004 à Rome © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 26 janvier 2001 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 24 mai 2002 à Cannes © J.BOURGUET Vincent Cassel et Monica Bellucci le 30 mars 2004 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © KCS Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © MANO Vincent Cassel et Monica Bellucci le 25 mai 2006 à Cannes © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 12 octobre 2008 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 23 octobre 2008 à Rome © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci le 28 novembre 2009 à Paris © MANO Vincent Cassel et Monica Bellucci le 27 février 2009 à Paris © BESTIMAGE Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "agents secrets" © CARCHARODON Vincent Cassel et Monica Bellucci le 13 février 2012 à Rio © KCS Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "l'appartement" © LASEPTCINEMA Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "dobermann" © NOEPROD Vincent Cassel et Monica Bellucci dans le film "irreversible" © NORDOUESTPROD
13 décembre 2018

Victoria Beckham fait disparaître un tatouage dédié à son mari 

Y a-t-il de l'eau dans le gaz entre Victoria et David Beckham ? Le lundi 10 décembre dernier, l'ancienne Spice Girl est apparue à la British Fashion Awards dans une robe qui laisser dévoiler son dos. Surprise, le tatouage, dédié à son mari, qui descendait de sa nuque, le long de sa colonne vertébrale semble avoir été effacé par un laser.Il ne reste désormais que de légères traces de cette belle preuve d'amour qui signifiait : "J'appartiens à mon être aimé est mon être aimé m'appartient." C'est déjà la troisième fois que la styliste se fait retirer des tatouages en rapport avec l'ancien footballeur : elle s'est fait effacer celui qu'elle avait au poignet, la date du renouvellement de leurs voeux de mariage, et une phrase qu'elle avait fait faire lorsqu'ils s'étaient installés aux Etats-Unis.Vers le divorce ? Les deux tourtereaux sont-ils sur le point de divorcer ? L'ancien footballeur et l'ancienne chanteuse se voient assez rarement en raison de leurs emplois du temps respectifs... Mais David Beckham était bien aux côtés de sa tendre et chère lors des British Fashion Awards. Dans une interview récemment accordée à Vogue, Victoria Beckham revenait sur les rumeurs sur son couple : "Les gens inventent des choses sur notre relation depuis vingt ans, donc David et moi avons l'habitude d'ignorer ces absurdités et continuer à vivre notre vie normalement." victoria Beckham arrives at The Fashion Awards 2018 In Partnership With Swarovski at Royal Albert Ha © © Sebastien Courdji / KCS DAVID ET VICTORIA BECKHAM A L' AEROPORT LAX DE LOS ANGELES. © FAME PICTURES / BESTIMAGE Victoria and David Beckham seen leaving a house party in Hampstead. London, England December 12, 20 © © Eroteme / KCS PRESSE Victoria and David Beckham seen leaving a house party in Hampstead. London, England December 12, 20 © © Eroteme / KCS PRESSE Brooklyn Beckham, David Beckham and Victoria Beckham arrive at The Fashion Awards 2018 In Partnersh © © Sebastien Courdji / KCS Y a-t-il de l'eau dans le gaz entre Victoria et David Beckham ? Le lundi 10 décembre dernier, l'ancienne Spice Girl est apparue à la British Fashion Awards dans une robe qui laisser dévoiler son dos. Surprise, le tatouage, dédié à son mari, qui descendait de sa nuque, le long de sa colonne vertébrale semble avoir été effacé par un laser.Il ne reste désormais que de légères traces de cette belle preuve d'amour qui signifiait : "J'appartiens à mon être aimé est mon être aimé m'appartient." C'est déjà la troisième fois que la styliste se fait retirer des tatouages en rapport avec l'ancien footballeur : elle s'est fait effacer celui qu'elle avait au poignet, la date du renouvellement de leurs voeux de mariage, et une phrase qu'elle avait fait faire lorsqu'ils s'étaient installés aux Etats-Unis.Vers le divorce ? Les deux tourtereaux sont-ils sur le point de divorcer ? L'ancien footballeur et l'ancienne chanteuse se voient assez rarement en raison de leurs emplois du temps respectifs... Mais David Beckham était bien aux côtés de sa tendre et chère lors des British Fashion Awards. Dans une interview récemment accordée à Vogue, Victoria Beckham revenait sur les rumeurs sur son couple : "Les gens inventent des choses sur notre relation depuis vingt ans, donc David et moi avons l'habitude d'ignorer ces absurdités et continuer à vivre notre vie normalement." victoria Beckham arrives at The Fashion Awards 2018 In Partnership With Swarovski at Royal Albert Ha © © Sebastien Courdji / KCS DAVID ET VICTORIA BECKHAM A L' AEROPORT LAX DE LOS ANGELES. © FAME PICTURES / BESTIMAGE Victoria and David Beckham seen leaving a house party in Hampstead. London, England December 12, 20 © © Eroteme / KCS PRESSE Victoria and David Beckham seen leaving a house party in Hampstead. London, England December 12, 20 © © Eroteme / KCS PRESSE Brooklyn Beckham, David Beckham and Victoria Beckham arrive at The Fashion Awards 2018 In Partnersh © © Sebastien Courdji / KCS
13 décembre 2018

Comme Meghan Markle, Kate Middleton a poussé à la démission des membres de son staff après son mariage

Meghan Markle est-elle vraiment plus difficile à vivre que Kate Middleton ? Depuis plusieurs mois, la Duchesse de Sussex est dépeinte comme un véritable tyran par les médias britanniques. Il y a quelques jours à peine, L'Express révélait que Samantha Cohen, secrétaire et communicante de Kensington, avait démissionné après 17 années passées à travailler pour la famille royale britannique.Interrogée par la presse britannique, Samantha Cohen a révélé l'étonnant surnom que le staff de Meghan Markle lui donne en catimini : "La Duchesse difficile". Mais est-elle vraiment si exécrable ? Comme le révèle Cosmopolitan, Kate Middleton a elle aussi poussé à la démission plusieurs de ses collaborateurs. En huit ans de mariage avec le Prince William, la Duchesse de Cambridge a elle aussi fait démissionner bon nombre de personnes qui travaillaient pour la famille royale avant son arrivée.Deux démissions qui ont fait polémiqueQuelques semaines seulement après le mariage de Kate et William, deux membres du staff de la famille royale britannique avaient présenté leur démission, lassés des remontrances de la Duchesse. Le majordome de la famille royale et son épouse jardinière avaient quitté leur travail avec perte et fracas, dénonçant le comportement de Kate Middleton. Une double démission qui avait fait grand bruit à l'époque, car le majordome travaillait sous les ordres d'Elizabeth II. Alors, au royaume des capricieuses, qui est vraiment la reine ? Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) à la sortie du centre culturel Al Manaar après avoir re © Backgrid UK/ Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) à la sortie du centre culturel Al Manaar après avoir re © Backgrid UK/ Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Kate Catherine Middleton, duchesse de Cambridge, et le prince William, duc de Cambridge en visite à © EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE Meghan Markle est-elle vraiment plus difficile à vivre que Kate Middleton ? Depuis plusieurs mois, la Duchesse de Sussex est dépeinte comme un véritable tyran par les médias britanniques. Il y a quelques jours à peine, L'Express révélait que Samantha Cohen, secrétaire et communicante de Kensington, avait démissionné après 17 années passées à travailler pour la famille royale britannique.Interrogée par la presse britannique, Samantha Cohen a révélé l'étonnant surnom que le staff de Meghan Markle lui donne en catimini : "La Duchesse difficile". Mais est-elle vraiment si exécrable ? Comme le révèle Cosmopolitan, Kate Middleton a elle aussi poussé à la démission plusieurs de ses collaborateurs. En huit ans de mariage avec le Prince William, la Duchesse de Cambridge a elle aussi fait démissionner bon nombre de personnes qui travaillaient pour la famille royale avant son arrivée.Deux démissions qui ont fait polémiqueQuelques semaines seulement après le mariage de Kate et William, deux membres du staff de la famille royale britannique avaient présenté leur démission, lassés des remontrances de la Duchesse. Le majordome de la famille royale et son épouse jardinière avaient quitté leur travail avec perte et fracas, dénonçant le comportement de Kate Middleton. Une double démission qui avait fait grand bruit à l'époque, car le majordome travaillait sous les ordres d'Elizabeth II. Alors, au royaume des capricieuses, qui est vraiment la reine ? Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) à la sortie du centre culturel Al Manaar après avoir re © Backgrid UK/ Bestimage Meghan Markle, duchesse de Sussex (enceinte) à la sortie du centre culturel Al Manaar après avoir re © Backgrid UK/ Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Catherine (Kate) Middleton, duchesse de Cambridge visite l'hôpital pour enfants Evelina à Londres, R © Agence / Bestimage Kate Catherine Middleton, duchesse de Cambridge, et le prince William, duc de Cambridge en visite à © EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE
13 décembre 2018

Où l'on apprend que Johnny Hallyday n'était pas vraiment fan d'Emmanuel Macron...

Si Laeticia Hallyday apprécie Emmanuel Macron, ce n'était pas spécialement le cas de Johnny Hallyday. A travers son ouvrage La ballade de Johnny & Laeticia : made in rock'n'roll paru aux éditions Fayard le 21 novembre dernier, Benjamin Locoge dépeint l'histoire d'amour de l'idole des jeunes et de sa dernière épouse. Interrogée par le journaliste de Paris Match afin d'évoquer ses activités au sein de l'association le Bonne Etoile, Laeticia Hallyday est revenue sur son action au Vietnam, soulignant son "rôle politique", raconte l'auteur. Aussi, lors de son entretien avec Benjamin Locoge, réalisé en mai 2017 à son domicile de Marnes-la-Coquette, la veuve de Johnny Hallyday s'est lancée "dans une véritable envolée lyrique" surEmmanuel Macron. "Elle croit en lui, en sa jeunesse, en sa capacité à changer la France, le monde", écrit Benjamin Locoge.Pourtant, les lecteurs n'auront pas le plaisir de lire ces "tirades enflammées". Pour quelle raison ? Parce que "Johnny n'est pas du même avis. Et je n'ai pas besoin d'avoir un conflit avec lui à ce propos", a expliqué Laeticia Hallyday avec humour, sept mois avant la mort du Taulier. Si politiquement parlant, "le coeur de Laeticia penche à gauche", ça "n'a jamais été le cas" de son mari, précise l'auteur du livre. "Je crois que des gens comme Manuel Valls ou Emmanuel Macron pourraient apporter des réponses aux problèmes actuels, a confié Laeticia Hallyday à Benjamin Locoge, évoquant l'éducation et "les gens qui dorment dans la rue". Et de conclure : "Je mets beaucoup d'espoir en eux, je les écoute, et ils me donnent l'impression de pouvoir bousculer les choses." Emmanuel Macron / Johnny Hallyday © © Thierry Stefanopoulos - KCS PRESSE / © Splashnews - KCS PRESSE French President Emmanuel Macron and his wife Brigitte Macron - Dinner For The commemoration Of The © © DFY / KCS PRESSE Johnny Hallyday kissing wife Laeticia after motorcycling on his Harley Davidson in Malibu, CA, on Ap © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday and family lunch in Malibu, CA on September 28, 2013. Pictured: Johnny Hallyday Re © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday, wife, Laeticia Boudou, and daughters, Jade and Joy shop at the Malibu Country Mart © © Splashnews / KCS PRESSE Le Président de la République, Emmanuel MACRON reçoit le Premier ministre japonais Shinzo ABE au Pal © © Thierry Stefanopoulos / KCS PRESSE Le Président de la République, Emmanuel MACRON reçoit le Premier ministre japonais Shinzo ABE au Pal © © Thierry Stefanopoulos / KCS PRESSE Si Laeticia Hallyday apprécie Emmanuel Macron, ce n'était pas spécialement le cas de Johnny Hallyday. A travers son ouvrage La ballade de Johnny & Laeticia : made in rock'n'roll paru aux éditions Fayard le 21 novembre dernier, Benjamin Locoge dépeint l'histoire d'amour de l'idole des jeunes et de sa dernière épouse. Interrogée par le journaliste de Paris Match afin d'évoquer ses activités au sein de l'association le Bonne Etoile, Laeticia Hallyday est revenue sur son action au Vietnam, soulignant son "rôle politique", raconte l'auteur. Aussi, lors de son entretien avec Benjamin Locoge, réalisé en mai 2017 à son domicile de Marnes-la-Coquette, la veuve de Johnny Hallyday s'est lancée "dans une véritable envolée lyrique" surEmmanuel Macron. "Elle croit en lui, en sa jeunesse, en sa capacité à changer la France, le monde", écrit Benjamin Locoge.Pourtant, les lecteurs n'auront pas le plaisir de lire ces "tirades enflammées". Pour quelle raison ? Parce que "Johnny n'est pas du même avis. Et je n'ai pas besoin d'avoir un conflit avec lui à ce propos", a expliqué Laeticia Hallyday avec humour, sept mois avant la mort du Taulier. Si politiquement parlant, "le coeur de Laeticia penche à gauche", ça "n'a jamais été le cas" de son mari, précise l'auteur du livre. "Je crois que des gens comme Manuel Valls ou Emmanuel Macron pourraient apporter des réponses aux problèmes actuels, a confié Laeticia Hallyday à Benjamin Locoge, évoquant l'éducation et "les gens qui dorment dans la rue". Et de conclure : "Je mets beaucoup d'espoir en eux, je les écoute, et ils me donnent l'impression de pouvoir bousculer les choses." Emmanuel Macron / Johnny Hallyday © © Thierry Stefanopoulos - KCS PRESSE / © Splashnews - KCS PRESSE French President Emmanuel Macron and his wife Brigitte Macron - Dinner For The commemoration Of The © © DFY / KCS PRESSE Johnny Hallyday kissing wife Laeticia after motorcycling on his Harley Davidson in Malibu, CA, on Ap © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday and family lunch in Malibu, CA on September 28, 2013. Pictured: Johnny Hallyday Re © © Splashnews / KCS PRESSE Johnny Hallyday, wife, Laeticia Boudou, and daughters, Jade and Joy shop at the Malibu Country Mart © © Splashnews / KCS PRESSE Le Président de la République, Emmanuel MACRON reçoit le Premier ministre japonais Shinzo ABE au Pal © © Thierry Stefanopoulos / KCS PRESSE Le Président de la République, Emmanuel MACRON reçoit le Premier ministre japonais Shinzo ABE au Pal © © Thierry Stefanopoulos / KCS PRESSE
13 décembre 2018

Le fils d'Ingrid Chauvin fera-t-il bientôt sa rentrée à l'école ? "Peut-être qu'il n'ira pas"

Tom, le fils d'Ingrid Chauvin, va bientôt avoir trois ans. Le petit garçon va-t-il faire sa rentrée à la maternelle ? Dans une interview accordée à Purepeople.com, sa maman a confié qu'elle envisageait de le garder à ses côtés peut-être plus longtemps que prévu."Tout le monde me dit : 'Ah la la la, l'année prochaine, école, école, école... Et, en même temps, la loi qui oblige les enfants à aller à l'école à 3 ans n'est pas encore tout à fait passée. Donc peut-être qu'il n'ira pas", explique-t-elle. La loi oblige tous les enfants de trois ans à être scolarisé ou à recevoir une instruction à domicile à partir de la rentrée 2019. Pour rester près de son fils, Ingrid Chauvin a trouvé une solution : lui faire venir un maître à la maison.En 2014, la comédienne avait dû faire face à la terrible perte de sa fille, Jade, qui n'avait que cinq mois. Tom est né un peu plus de deux ans après, mais Ingrid Chauvin fait bien attention à ne pas le comparer à sa soeur : "Tom ne remplacera jamais sa soeur. Il est en effet primordial de ne pas lui faire porter cette charge émotionnelle et nous y veillons au quotidien. Le deuil d'un enfant devient un meilleur ennemi avec lequel nous devons apprendre à cohabiter. Mais pour ne pas devenir aigri, pour continuer à avancer, il est essentiel de garder un joli regard sur la vie." Ingrid Chauvin et son mari Thierry Peythieu durant le "Pink Carpet" des séries "Killing Eve" et "Whe © Bruno Bebert / Bestimage Ingrid Chauvin durant un photocall pour la 1ère édition du festival Canneseries, à Cannes, sur la pl © Bruno Bebert / Bestimage 20EME FESTIVAL DE LA FICTION TV / 4EME JOURNEE © PASCAL BARIL / TELE STAR - MONDADORI FRANCE FESTIVAL DE LUCHON 2018 / 2EME JOURNEE © TELE STAR / MONDADORI FRANCE 18EMES NRJ MUSIC AWARDS © JACQUES BOURGUET - TELE STAR / MONDADORI FRANCE Tom, le fils d'Ingrid Chauvin, va bientôt avoir trois ans. Le petit garçon va-t-il faire sa rentrée à la maternelle ? Dans une interview accordée à Purepeople.com, sa maman a confié qu'elle envisageait de le garder à ses côtés peut-être plus longtemps que prévu."Tout le monde me dit : 'Ah la la la, l'année prochaine, école, école, école... Et, en même temps, la loi qui oblige les enfants à aller à l'école à 3 ans n'est pas encore tout à fait passée. Donc peut-être qu'il n'ira pas", explique-t-elle. La loi oblige tous les enfants de trois ans à être scolarisé ou à recevoir une instruction à domicile à partir de la rentrée 2019. Pour rester près de son fils, Ingrid Chauvin a trouvé une solution : lui faire venir un maître à la maison.En 2014, la comédienne avait dû faire face à la terrible perte de sa fille, Jade, qui n'avait que cinq mois. Tom est né un peu plus de deux ans après, mais Ingrid Chauvin fait bien attention à ne pas le comparer à sa soeur : "Tom ne remplacera jamais sa soeur. Il est en effet primordial de ne pas lui faire porter cette charge émotionnelle et nous y veillons au quotidien. Le deuil d'un enfant devient un meilleur ennemi avec lequel nous devons apprendre à cohabiter. Mais pour ne pas devenir aigri, pour continuer à avancer, il est essentiel de garder un joli regard sur la vie." Ingrid Chauvin et son mari Thierry Peythieu durant le "Pink Carpet" des séries "Killing Eve" et "Whe © Bruno Bebert / Bestimage Ingrid Chauvin durant un photocall pour la 1ère édition du festival Canneseries, à Cannes, sur la pl © Bruno Bebert / Bestimage 20EME FESTIVAL DE LA FICTION TV / 4EME JOURNEE © PASCAL BARIL / TELE STAR - MONDADORI FRANCE FESTIVAL DE LUCHON 2018 / 2EME JOURNEE © TELE STAR / MONDADORI FRANCE 18EMES NRJ MUSIC AWARDS © JACQUES BOURGUET - TELE STAR / MONDADORI FRANCE
13 décembre 2018

Carla Bruni-Sarkozy à Valérie Trierweiler : "Vous êtes une battante, une vraie amoureuse"

"Je n'ai pas subi de fracture dans ma vie intime en quittant l'Elysée, ce qui n'est pas votre cas." Dans un entretien, Carla Bruni-Sarkozy s'est confiée à Valérie Trierweiler pour le hors-série Les décennies Paris Match, consacré aux années 2000 et actuellement en kiosque. Si elle parle volontiers de sa carrière de mannequin, puis de chanteuse, Carla Bruni-Sarkozy n'oublie pas de revenir sur son passage à l'Elysée en tant que Première dame. Un point qu'elle a en commun avec Valérie Trierweiler, avant que celle-ci ne parte suite aux révélations d'infidélité de François Hollande.Un épisode sur lequel Carla Bruni-Sarkozy est revenue afin de complimenter la journaliste. "Encore aujourd'hui, j'admire la force qui est la vôtre d'avoir surmonté l'ouragan qui vous est tombé dessus, lâche l'épouse de Nicolas Sarkozy. Peu de femmes auraient tenu le coup comme vous l'avez fait, peu de femmes auraient su tourner la page comme vous l'avez fait. Vous êtes une battante et vous êtes une vraie amoureuse. C'est fort", conclut-elle. Désormais remise de ce triste épisode, Valérie Trierweiler a retrouvé l'amour dans les bras de l'ancien rugbyman, Romain Magellan.Une déclaration qui illustre cependant le respect que se portent les deux femmes, qui "échangent de temps en temps", comme le confiait Valérie Trierweiler à Femme Actuelle en 2015. Carla Bruni-Sarkozy avait quant à elle abordé le sujet de cette interview à Paris Match dans On n'est pas couché en novembre 2017, tandis que la journaliste venait de lui proposer. "Elle me l'a proposé ce soir en fait par texto. (...) Je n'ai pas encore eu le temps de répondre parce que j'étais entrain de venir ici. Mais écoutez, avec grand plaisir", précisait la chanteuse sur France 2. Carla Bruni-Sarkozy à Valérie Trierweiler : "Vous êtes une battante, une vraie amoureuse" © Best Image/Montage Closer Semi-exclusif - Valérie Trierweiler - 8ème édition des "E-fashion Awards" au salon des miroirs ou 9 © CVS / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy lors du défilé Dolce Gabbana pour la collection Prêt-à-Porter Printemps/Eté 20 © SGP / BESTIMAGE Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Valérie Trierweiler lors de la soirée de lancement du "Winter Time 2018" au profit de l'association © Denis Guignebourg / Bestimage Valérie Trierweiler lors de la soirée de lancement du "Winter Time 2018" au profit de l'association © Denis Guignebourg / Bestimage "Je n'ai pas subi de fracture dans ma vie intime en quittant l'Elysée, ce qui n'est pas votre cas." Dans un entretien, Carla Bruni-Sarkozy s'est confiée à Valérie Trierweiler pour le hors-série Les décennies Paris Match, consacré aux années 2000 et actuellement en kiosque. Si elle parle volontiers de sa carrière de mannequin, puis de chanteuse, Carla Bruni-Sarkozy n'oublie pas de revenir sur son passage à l'Elysée en tant que Première dame. Un point qu'elle a en commun avec Valérie Trierweiler, avant que celle-ci ne parte suite aux révélations d'infidélité de François Hollande.Un épisode sur lequel Carla Bruni-Sarkozy est revenue afin de complimenter la journaliste. "Encore aujourd'hui, j'admire la force qui est la vôtre d'avoir surmonté l'ouragan qui vous est tombé dessus, lâche l'épouse de Nicolas Sarkozy. Peu de femmes auraient tenu le coup comme vous l'avez fait, peu de femmes auraient su tourner la page comme vous l'avez fait. Vous êtes une battante et vous êtes une vraie amoureuse. C'est fort", conclut-elle. Désormais remise de ce triste épisode, Valérie Trierweiler a retrouvé l'amour dans les bras de l'ancien rugbyman, Romain Magellan.Une déclaration qui illustre cependant le respect que se portent les deux femmes, qui "échangent de temps en temps", comme le confiait Valérie Trierweiler à Femme Actuelle en 2015. Carla Bruni-Sarkozy avait quant à elle abordé le sujet de cette interview à Paris Match dans On n'est pas couché en novembre 2017, tandis que la journaliste venait de lui proposer. "Elle me l'a proposé ce soir en fait par texto. (...) Je n'ai pas encore eu le temps de répondre parce que j'étais entrain de venir ici. Mais écoutez, avec grand plaisir", précisait la chanteuse sur France 2. Carla Bruni-Sarkozy à Valérie Trierweiler : "Vous êtes une battante, une vraie amoureuse" © Best Image/Montage Closer Semi-exclusif - Valérie Trierweiler - 8ème édition des "E-fashion Awards" au salon des miroirs ou 9 © CVS / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy lors du défilé Dolce Gabbana pour la collection Prêt-à-Porter Printemps/Eté 20 © SGP / BESTIMAGE Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Carla Bruni-Sarkozy - People au défilé de mode "Saint-Laurent" PAP printemps-été 2019 au Trocadero d © Denis Guignebourg / Bestimage Valérie Trierweiler lors de la soirée de lancement du "Winter Time 2018" au profit de l'association © Denis Guignebourg / Bestimage Valérie Trierweiler lors de la soirée de lancement du "Winter Time 2018" au profit de l'association © Denis Guignebourg / Bestimage
13 décembre 2018

“Démineur, j'ai sauvé un chiot et je l'ai adopté”

Ce 3 novembre, à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, les retrouvailles entre Sean et Barrie sont émouvantes. "C'est le moment le plus joyeux de ma vie", reconnaît cet expert en déminage âgé de 30 ans. Pourtant, le voyage fut semé d'embûches. Cinq pays, deux zones de guerre et 4 200 km séparaient Sean et Barrie. Sean a été officier dans le génie militaire pendant dix ans avant de rejoindre la société civile. En février dernier, il retourne sur le terrain pour une mission de quelques mois à Raqqa, au nord de la Syrie.Sous le joug du groupe Etat islamique, la ville a été libérée en octobre 2017 par les forces arabo-kurdes. Les combats ont cessé, mais les civils sont à présent victimes de milliers de mines et d'engins qui n'ont pas explosé. Des ONG, épaulées par des spécialistes, déminent la cité. "C'est lors d'une intervention devant une école que j'ai aperçu ce chiot abandonné parmi des décombres", se souvient Sean. Il lui faudra trois jours pour l'amadouer et le secourir. Le technicien prénomme le petit berger d'Asie centrale, Barrie. Tous deux deviennent inséparables."Un compagnon à quatre pattes est un soutien""On peut croire que j'ai sauvé la vie de Barrie mais, moi, j'ai le sentiment que c'est cette chienne qui m'a sauvé. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point la situation est difficile en Syrie. Avoir un compagnon à quatre pattes est l'un des meilleurs soutiens pour surmonter le stress post-traumatique, confie Sean. Un chien tente toujours de vous rendre heureux. Sa présence m'a permis de décompresser et d'avoir les idées claires." Pour assurer la sécurité du chiot, Sean avait même confectionné un harnais pour le transporter.Mais, après plusieurs mois, Sean apprend que son contrat ne sera pas reconduit ; il doit rentrer en Angleterre. Sans Barrie. Une course contre la montre débute alors pour rapatrier la chienne chez lui. Face aux difficultés administratives, Sean ne se démonte pas et contacte WarPaws, une association basée en Irak, spécialisée dans l'adoption de chiens abandonnés en zone de conflit armé. Pour financer le rapatriement, l'Anglais lance une cagnotte sur GoFundMe et récolte plus de 5 000 €.Quand elle retrouve Sean, Barrie le reconnaît !La chienne est transférée en Irak ; elle est vaccinée et prise en charge par WarPaws avant d'être conduite en Jordanie en août, où elle passe deux mois en quarantaine. Un moment douloureux pour Sean. "C'était très difficile d'être séparé d'autant plus que les mois passaient et mon chiot était devenu un chien adulte. J'étais très inquiet de me retrouver face un chien qui ne me reconnaîtrait plus." Angoisse inutile, car Barrie a très vite reconnu son ange gardien. "De toute façon, j'aurais traversé le globe pour retrouver mon chien." Sean avec Barrie, la chienne qu'il a rapatriée d'Irak. © SIPA Barrie était encore un chiot quand elle a été retrouvée au milieu des décombres en Irak. © SIPA Sean avait confectionné un harnais pour transporter Barrie contre lui. © SIPA Ce 3 novembre, à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, les retrouvailles entre Sean et Barrie sont émouvantes. "C'est le moment le plus joyeux de ma vie", reconnaît cet expert en déminage âgé de 30 ans. Pourtant, le voyage fut semé d'embûches. Cinq pays, deux zones de guerre et 4 200 km séparaient Sean et Barrie. Sean a été officier dans le génie militaire pendant dix ans avant de rejoindre la société civile. En février dernier, il retourne sur le terrain pour une mission de quelques mois à Raqqa, au nord de la Syrie.Sous le joug du groupe Etat islamique, la ville a été libérée en octobre 2017 par les forces arabo-kurdes. Les combats ont cessé, mais les civils sont à présent victimes de milliers de mines et d'engins qui n'ont pas explosé. Des ONG, épaulées par des spécialistes, déminent la cité. "C'est lors d'une intervention devant une école que j'ai aperçu ce chiot abandonné parmi des décombres", se souvient Sean. Il lui faudra trois jours pour l'amadouer et le secourir. Le technicien prénomme le petit berger d'Asie centrale, Barrie. Tous deux deviennent inséparables."Un compagnon à quatre pattes est un soutien""On peut croire que j'ai sauvé la vie de Barrie mais, moi, j'ai le sentiment que c'est cette chienne qui m'a sauvé. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point la situation est difficile en Syrie. Avoir un compagnon à quatre pattes est l'un des meilleurs soutiens pour surmonter le stress post-traumatique, confie Sean. Un chien tente toujours de vous rendre heureux. Sa présence m'a permis de décompresser et d'avoir les idées claires." Pour assurer la sécurité du chiot, Sean avait même confectionné un harnais pour le transporter.Mais, après plusieurs mois, Sean apprend que son contrat ne sera pas reconduit ; il doit rentrer en Angleterre. Sans Barrie. Une course contre la montre débute alors pour rapatrier la chienne chez lui. Face aux difficultés administratives, Sean ne se démonte pas et contacte WarPaws, une association basée en Irak, spécialisée dans l'adoption de chiens abandonnés en zone de conflit armé. Pour financer le rapatriement, l'Anglais lance une cagnotte sur GoFundMe et récolte plus de 5 000 €.Quand elle retrouve Sean, Barrie le reconnaît !La chienne est transférée en Irak ; elle est vaccinée et prise en charge par WarPaws avant d'être conduite en Jordanie en août, où elle passe deux mois en quarantaine. Un moment douloureux pour Sean. "C'était très difficile d'être séparé d'autant plus que les mois passaient et mon chiot était devenu un chien adulte. J'étais très inquiet de me retrouver face un chien qui ne me reconnaîtrait plus." Angoisse inutile, car Barrie a très vite reconnu son ange gardien. "De toute façon, j'aurais traversé le globe pour retrouver mon chien." Sean avec Barrie, la chienne qu'il a rapatriée d'Irak. © SIPA Barrie était encore un chiot quand elle a été retrouvée au milieu des décombres en Irak. © SIPA Sean avait confectionné un harnais pour transporter Barrie contre lui. © SIPA
13 décembre 2018

“Sans Les Maternelles, j'aurais perdu des années dans mon combat pour mon fils autiste”

L'endroit dans lequel elle nous a donné rendez-vous ne doit rien au hasard. Si Elizabeth Tchoungui a choisi le Mesturet, chaleureux bistrot parisien du quartier de l'Opéra, c'est que son patron, Alain Fontaine, a tenu à intégrer à son équipe de jeunes apprentis autistes. Des recrues différentes, mais motivées, qui savent trouver leur place dès qu'on leur en laisse la possibilité : "Des initiatives comme celle du Mesturet sont à saluer. Elles prouvent que les enfants autistes ont un avenir professionnel et que l'intégration est possible et surtout bénéfique à l'ensemble de la société", souligne la journaliste et présentatrice, elle-même maman d'un petit garçon Asperger, Alexandre, 9 ans. Voir la différence comme une chance et non comme un handicap, c'est tout le propos de son livre, Le jour où tu es né une seconde fois (éd. Flammarion), qui vient de paraître.Un récit aussi tendre que mordant qui dit tout de son immense amour pour cet enfant extraordinaire et retrace le combat kafkaïen des familles d'enfants autistes confrontées au système français si archaïque et normatif : "Aujourd'hui, mon fils va bien. Il est en CM2 dans une école géniale qui accueille aussi les élèves ayant des difficultés d'apprentissage. Alexandre est accompagné par une AVS (auxiliaire de vie scolaire) merveilleuse, formée pour l'épauler. Il a des copains, il aime son école. C'est une belle victoire. Mais qui reflète aussi une terrible injustice. Si nous n'avions pas eu les moyens financiers de recruter et de payer cette AVS que la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) nous refusait, si nous n'habitions pas en région parisienne où il est plus aisé d'obtenir des rendez-vous, si je n'avais pas eu le bagage intellectuel pour m'informer et contester le diagnostic de ce pédopsychiatre qui, en 2014, préconisait l'hôpital psychiatrique, où en serait mon fils ? La sentence de ce grand ponte a été le déclic. J'avais le choix entre le gifler ou écrire ce livre. J'ai choisi.""Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant"Un petit garçon épanoui comme le plus joli des "doigts d'honneur" au courant psychanalytique si culpabilisateur qui, pour appréhender l'autisme, parle encore de "mères toxiques" ne laissant d'autre choix à leur enfant que de se replier sur lui-même pour s'en protéger... "Parce que mon accouchement avait été difficile, les psys psychanalytiques insinuaient que le lien maternel avait été difficile à établir. Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant. De tels jugements sont scandaleux et dangereux. Ils font perdre un temps précieux alors qu'une intervention précoce est favorable dans les troubles autistiques et que la plasticité cérébrale d'un enfant est optimale jusqu'à 10 ans."Un bébé qui rejette les câlins et développe dès le plus jeune âge une passion obsessionnelle pour les trains. Voilà les deux seuls indices dont disposait Elizabeth Tchoungui quand elle s'est trouvée propulsée sur ce continent mystérieux qu'est "l'Autistan". Suivront deux années d'errance médicale et une épuisante valse des "sachants" avant que ne soit posé enfin un nom sur la souffrance de son fils : syndrome d'Asperger. Un combat souvent ubuesque durant lequel son expérience aux commandes de l'émission Les Maternelles s'avère une boussole précieuse : "Alexandre était mon premier enfant. Sans Les Maternelles, j'aurais navigué à vue. Grâce à ce programme, j'ai pu engranger des informations et des réflexes qui m'ont permis de m'orienter dans la jungle des avis contradictoires et des méandres de l'administration. Le retard français en matière d'autisme est intolérable. Seuls 20 % des enfants autistes sont scolarisés contre 80 % aux Etats-Unis. La formation scolaire est pourtant un droit fondamental pour tous. Quand on sait que la commission qui statue sur l'attribution des AVS n'est pas nationale ni même composée de spécialistes, comment ne pas se dire que les parents d'enfants autistes sont leur seul rempart contre la discrimination ?" "On m'a dit que j'avais sauvé mon fils, cela me touche profondément, mais l'inverse est vrai" Infatigable défenseure des droits et du bien-être de son fils, Elizabeth a dû, comme tant de mères d'autistes, reconsidérer ses ambitions professionnelles. Une décision prise sans amertume : "Je sais simplement où sont mes priorités. Si je dois choisir entre un dîner mondain pour soigner mon réseau et une soirée auprès de mon fils, le choix est vite vu. Je préfère avoir moins d'exposition médiatique et un cadre de travail bienveillant qui me permette aussi de m'occuper d'Alexandre. C'est le cas aujourd'hui sur France Ô et RMC Story (Les Témoins d'outre-mer, sur France Ô, du lundi au vendredi, à 18 h 35, et Indices, sur RMC Story, le jeudi à 20 h 55). On m'a dit que j'avais sauvé mon fils, cela me touche profondément, mais l'inverse est vrai. Alexandre m'a donné confiance. Ensemble, lui et moi, nous avons déplacé des montagnes. Mon fils est mon héros. Il est rempli de force et de belles promesses. Je sais grâce à lui que rien n'est impossible." C'est en 2014, alors qu'un pédopsychiatre préconisait l'hôpital psychiatrique pour son fils, qu'Elizabeth a décidé d'écrire ce livre. © DR Elizabeth Tchoungui. © DR L'endroit dans lequel elle nous a donné rendez-vous ne doit rien au hasard. Si Elizabeth Tchoungui a choisi le Mesturet, chaleureux bistrot parisien du quartier de l'Opéra, c'est que son patron, Alain Fontaine, a tenu à intégrer à son équipe de jeunes apprentis autistes. Des recrues différentes, mais motivées, qui savent trouver leur place dès qu'on leur en laisse la possibilité : "Des initiatives comme celle du Mesturet sont à saluer. Elles prouvent que les enfants autistes ont un avenir professionnel et que l'intégration est possible et surtout bénéfique à l'ensemble de la société", souligne la journaliste et présentatrice, elle-même maman d'un petit garçon Asperger, Alexandre, 9 ans. Voir la différence comme une chance et non comme un handicap, c'est tout le propos de son livre, Le jour où tu es né une seconde fois (éd. Flammarion), qui vient de paraître.Un récit aussi tendre que mordant qui dit tout de son immense amour pour cet enfant extraordinaire et retrace le combat kafkaïen des familles d'enfants autistes confrontées au système français si archaïque et normatif : "Aujourd'hui, mon fils va bien. Il est en CM2 dans une école géniale qui accueille aussi les élèves ayant des difficultés d'apprentissage. Alexandre est accompagné par une AVS (auxiliaire de vie scolaire) merveilleuse, formée pour l'épauler. Il a des copains, il aime son école. C'est une belle victoire. Mais qui reflète aussi une terrible injustice. Si nous n'avions pas eu les moyens financiers de recruter et de payer cette AVS que la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) nous refusait, si nous n'habitions pas en région parisienne où il est plus aisé d'obtenir des rendez-vous, si je n'avais pas eu le bagage intellectuel pour m'informer et contester le diagnostic de ce pédopsychiatre qui, en 2014, préconisait l'hôpital psychiatrique, où en serait mon fils ? La sentence de ce grand ponte a été le déclic. J'avais le choix entre le gifler ou écrire ce livre. J'ai choisi.""Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant"Un petit garçon épanoui comme le plus joli des "doigts d'honneur" au courant psychanalytique si culpabilisateur qui, pour appréhender l'autisme, parle encore de "mères toxiques" ne laissant d'autre choix à leur enfant que de se replier sur lui-même pour s'en protéger... "Parce que mon accouchement avait été difficile, les psys psychanalytiques insinuaient que le lien maternel avait été difficile à établir. Une fois encore, on fait porter aux femmes un poids écrasant. De tels jugements sont scandaleux et dangereux. Ils font perdre un temps précieux alors qu'une intervention précoce est favorable dans les troubles autistiques et que la plasticité cérébrale d'un enfant est optimale jusqu'à 10 ans."Un bébé qui rejette les câlins et développe dès le plus jeune âge une passion obsessionnelle pour les trains. Voilà les deux seuls indices dont disposait Elizabeth Tchoungui quand elle s'est trouvée propulsée sur ce continent mystérieux qu'est "l'Autistan". Suivront deux années d'errance médicale et une épuisante valse des "sachants" avant que ne soit posé enfin un nom sur la souffrance de son fils : syndrome d'Asperger. Un combat souvent ubuesque durant lequel son expérience aux commandes de l'émission Les Maternelles s'avère une boussole précieuse : "Alexandre était mon premier enfant. Sans Les Maternelles, j'aurais navigué à vue. Grâce à ce programme, j'ai pu engranger des informations et des réflexes qui m'ont permis de m'orienter dans la jungle des avis contradictoires et des méandres de l'administration. Le retard français en matière d'autisme est intolérable. Seuls 20 % des enfants autistes sont scolarisés contre 80 % aux Etats-Unis. La formation scolaire est pourtant un droit fondamental pour tous. Quand on sait que la commission qui statue sur l'attribution des AVS n'est pas nationale ni même composée de spécialistes, comment ne pas se dire que les parents d'enfants autistes sont leur seul rempart contre la discrimination ?" "On m'a dit que j'avais sauvé mon fils, cela me touche profondément, mais l'inverse est vrai" Infatigable défenseure des droits et du bien-être de son fils, Elizabeth a dû, comme tant de mères d'autistes, reconsidérer ses ambitions professionnelles. Une décision prise sans amertume : "Je sais simplement où sont mes priorités. Si je dois choisir entre un dîner mondain pour soigner mon réseau et une soirée auprès de mon fils, le choix est vite vu. Je préfère avoir moins d'exposition médiatique et un cadre de travail bienveillant qui me permette aussi de m'occuper d'Alexandre. C'est le cas aujourd'hui sur France Ô et RMC Story (Les Témoins d'outre-mer, sur France Ô, du lundi au vendredi, à 18 h 35, et Indices, sur RMC Story, le jeudi à 20 h 55). On m'a dit que j'avais sauvé mon fils, cela me touche profondément, mais l'inverse est vrai. Alexandre m'a donné confiance. Ensemble, lui et moi, nous avons déplacé des montagnes. Mon fils est mon héros. Il est rempli de force et de belles promesses. Je sais grâce à lui que rien n'est impossible." C'est en 2014, alors qu'un pédopsychiatre préconisait l'hôpital psychiatrique pour son fils, qu'Elizabeth a décidé d'écrire ce livre. © DR Elizabeth Tchoungui. © DR
13 décembre 2018

DOCUMENT CLOSER. "Je suis très en colère contre Laurent Delahousse et sa production, ils mentent" : la veuve de Michel Delpech persiste et signe

"Votre émission sur mon mari, Michel Delpech, m'a profondément meurtrie". Le 16 septembre dernier, l'émission Un jour, un destin était consacrée à Michel Delpech, mort le 2 janvier 2016 des suites d'un cancer. Sa veuve Geneviève n'a quant à elle pas reconnu l'homme avec lequel elle était mariée depuis 1985 et n'a pas manqué d'exprimer sa colère auprès de Closer contre les équipes de Laurent Delahousse.Ce qui l'a poussé à réagir ? La lettre ouverte de Catherine Deneuve adressée à Laurent Delahousse et publiée dans Télérama. "J'ai longtemps hésité, ce qu'à fait Catherine Deneuve m'a décidé, nous a assuré Geneviève Delpech. J'avais peur que ma réaction soit inutile." Et tandis que Erwan L'Eléouet, le rédacteur en chef de l'émission Un jour, un destin a assuré auprès de Closer ne pas avoir reçu de messages négatifs de la part de la veuve du chanteur, cette dernière a réitéré sa colère auprès de Closer dans une lettre ouverte :"C'est vrai quand Laurent Delahousse et la production disent qu'ils n'ont pas reçu ma lettre car c'est une lettre ouverte que j'ai fait parvenir à l'AFP. Cependant, quand ils disent qu'ils ont eu un message bienveillant, ça me met hors de moi car ils ont dû recevoir peut-être 10 messages SMS après l'émission plus durs les uns que les autres. Le premier était poli mais pas bienveillant puisque je leur disais que si il y avait de l'émotion il manquait beaucoup de choses mais mes messages sont allés crescendo et s'ils n'ont gardé que le premier c'est parce qu'ils n'ont pas voulu garder les autres tant ils étaient sévères. Ils ont fait parler, et Catherine Deneuve a eu le même problème, des gens que je ne connais pas et que Michel a connu il y a plus de 40 ans. Ils ont fait venir Ségolène Royal qui est une amie et qui aimait beaucoup Michel témoigner pendant deux heures. Non seulement, ils ne l'ont pas gardée au montage mais ils n'ont pas eu la délicatesse de la prévenir. Ils ont aussi menti sur la séparation de Michel et de sa première épouse. C'était un tissu de mensonges complètement abject qui m'a rendu malade, ça m'a anéantie. J'étais à la fois triste et très en colère. J'ai parlé pendant deux heures et ils ont fait un puzzle nauséabond des interviews des uns et des autres. Je suis très très en colère contre Laurent Delahousse et sa production et ils mentent quand ils disent qu'ils ont reçu qu'un SMS : ils en ont reçu une série tous plus sévères les uns que les autres. Je n'ai jamais eu Laurent Delahousse en direct. Je le regrette et si je le croise un jour je ne me gênerais pas pour lui dire ce que je pense de son émission : voyeuriste et insupportable. On ne devrait pas faire des émissions comme celle-là sans l'aval de la famille. Je devais visualiser l'émission dans sa totalité avant la diffusion mais ils ne m'ont jamais invitée à le faire. Ils ont passé l'émission comme ils ont eu envie de la monter eux-mêmes et c'était particulièrement dégueulasse. J'étais effondrée tout comme les enfants et les amis de Michel qui l'ont bien connu étaient furieux."Le rédacteur en chef "surpris par cette communication"Contacté par Closer, Erwan L'Eléouet n'a pas souhaité réagir de nouveau à ces accusations de la part de Geneviève Delpech. Le 7 décembre dernier, le rédacteur en chef de l'émission avait assuré être "surpris par cette communication de Geneviève Delpech si éloignée de la diffusion de l'émission, en évoquant une lettre qui n'a, semble-t-il, jamais été envoyée". Il nous avait ensuite fait parvenir un message envoyé par Geneviève Delpech après la diffusion : "Emouvant en tout cas mais survolés certains moments forts de sa vie. (...) Mais l'essentiel était l'émotion, et il y était." Il assurait également avoir reçu des messages de la fille de Michel Delpech, de l'une de ses sœurs et de très nombreux témoins du film qui "ont retrouvé l'homme qu'ils connaissent". Pauline Delpech et Geneviève Delpech - Sorties des obsèques de Michel Delpech en l'église Saint-Sulp © AGENCE / BESTIMAGE Portrait de Genevieve Delpech © CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE Nicolas Perruchot, Geneviève Delpech (veuve de M.Delpech) - Inauguration de l'espace Michel-Delpech © Agence / Bestimage "Votre émission sur mon mari, Michel Delpech, m'a profondément meurtrie". Le 16 septembre dernier, l'émission Un jour, un destin était consacrée à Michel Delpech, mort le 2 janvier 2016 des suites d'un cancer. Sa veuve Geneviève n'a quant à elle pas reconnu l'homme avec lequel elle était mariée depuis 1985 et n'a pas manqué d'exprimer sa colère auprès de Closer contre les équipes de Laurent Delahousse.Ce qui l'a poussé à réagir ? La lettre ouverte de Catherine Deneuve adressée à Laurent Delahousse et publiée dans Télérama. "J'ai longtemps hésité, ce qu'à fait Catherine Deneuve m'a décidé, nous a assuré Geneviève Delpech. J'avais peur que ma réaction soit inutile." Et tandis que Erwan L'Eléouet, le rédacteur en chef de l'émission Un jour, un destin a assuré auprès de Closer ne pas avoir reçu de messages négatifs de la part de la veuve du chanteur, cette dernière a réitéré sa colère auprès de Closer dans une lettre ouverte :"C'est vrai quand Laurent Delahousse et la production disent qu'ils n'ont pas reçu ma lettre car c'est une lettre ouverte que j'ai fait parvenir à l'AFP. Cependant, quand ils disent qu'ils ont eu un message bienveillant, ça me met hors de moi car ils ont dû recevoir peut-être 10 messages SMS après l'émission plus durs les uns que les autres. Le premier était poli mais pas bienveillant puisque je leur disais que si il y avait de l'émotion il manquait beaucoup de choses mais mes messages sont allés crescendo et s'ils n'ont gardé que le premier c'est parce qu'ils n'ont pas voulu garder les autres tant ils étaient sévères. Ils ont fait parler, et Catherine Deneuve a eu le même problème, des gens que je ne connais pas et que Michel a connu il y a plus de 40 ans. Ils ont fait venir Ségolène Royal qui est une amie et qui aimait beaucoup Michel témoigner pendant deux heures. Non seulement, ils ne l'ont pas gardée au montage mais ils n'ont pas eu la délicatesse de la prévenir. Ils ont aussi menti sur la séparation de Michel et de sa première épouse. C'était un tissu de mensonges complètement abject qui m'a rendu malade, ça m'a anéantie. J'étais à la fois triste et très en colère. J'ai parlé pendant deux heures et ils ont fait un puzzle nauséabond des interviews des uns et des autres. Je suis très très en colère contre Laurent Delahousse et sa production et ils mentent quand ils disent qu'ils ont reçu qu'un SMS : ils en ont reçu une série tous plus sévères les uns que les autres. Je n'ai jamais eu Laurent Delahousse en direct. Je le regrette et si je le croise un jour je ne me gênerais pas pour lui dire ce que je pense de son émission : voyeuriste et insupportable. On ne devrait pas faire des émissions comme celle-là sans l'aval de la famille. Je devais visualiser l'émission dans sa totalité avant la diffusion mais ils ne m'ont jamais invitée à le faire. Ils ont passé l'émission comme ils ont eu envie de la monter eux-mêmes et c'était particulièrement dégueulasse. J'étais effondrée tout comme les enfants et les amis de Michel qui l'ont bien connu étaient furieux."Le rédacteur en chef "surpris par cette communication"Contacté par Closer, Erwan L'Eléouet n'a pas souhaité réagir de nouveau à ces accusations de la part de Geneviève Delpech. Le 7 décembre dernier, le rédacteur en chef de l'émission avait assuré être "surpris par cette communication de Geneviève Delpech si éloignée de la diffusion de l'émission, en évoquant une lettre qui n'a, semble-t-il, jamais été envoyée". Il nous avait ensuite fait parvenir un message envoyé par Geneviève Delpech après la diffusion : "Emouvant en tout cas mais survolés certains moments forts de sa vie. (...) Mais l'essentiel était l'émotion, et il y était." Il assurait également avoir reçu des messages de la fille de Michel Delpech, de l'une de ses sœurs et de très nombreux témoins du film qui "ont retrouvé l'homme qu'ils connaissent". Pauline Delpech et Geneviève Delpech - Sorties des obsèques de Michel Delpech en l'église Saint-Sulp © AGENCE / BESTIMAGE Portrait de Genevieve Delpech © CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE Nicolas Perruchot, Geneviève Delpech (veuve de M.Delpech) - Inauguration de l'espace Michel-Delpech © Agence / Bestimage
13 décembre 2018

Bloqué par les gilets jaunes, un couple met au monde son bébé sur un rond-point

Voilà une naissance qui a de quoi marquer les esprits. Mardi 11 décembre, tandis qu'ils tentaient de rejoindre la maternité de Quimper (Finistère) Julien Branquet, ambulancier de 33 ans, et sa femme, Gaëlle Guinot, âgée de 23 ans, n'ont pas eu d'autre choix que de mettre leur deuxième fille au monde sur le rond-point de Troyalac'h. Résidents de Concarneau, le couple n'a pas eu le temps de rejoindre la maternité, située à 30 minutes de chez eux, en partie à cause d'un blocage des Gilets jaunes, mais aussi, de la nature."Le bébé commençait déjà à sortir. Il était 9 heures du matin, il y avait des ralentissements partout, et nous arrivions au niveau du rond-point de Troyalac'h, rond-point partiellement bloqué par les Gilets jaunes depuis un moment, déjà", rapporte Julien Branquet au Parisien. Le jeune papa explique alors s'être garé sur le bas-côté afin d'aider sa compagne à accoucher sur le siège avant. "La tête était là. Je l'ai aidée à sortir, mais le cordon ombilical était enroulé autour du cou. Instinctivement, je l'ai enlevé, et j'ai posé la petite sur le torse de sa mère. Quelques tapes dans le dos, et soulagement ! Elle a pleuré !", ajoute-t-il.Prise en charge quelques minutes plus tard par le Smur, Gaëlle Guinot, la jeune maman se porte désormais très bien, tout comme sa petite fille. "Le plus drôle, c'est que dix représentants des Gilets jaunes, qui ont eu vent de cette histoire, sont venus voir Gaëlle à la maternité ! Avec plein de cadeaux pour notre petite Calie... qui va très bien", assure Julien Branquet au Parisien. Bloqué par les gilets jaunes, un couple met au monde son bébé sur un rond-point © Pixabay Voilà une naissance qui a de quoi marquer les esprits. Mardi 11 décembre, tandis qu'ils tentaient de rejoindre la maternité de Quimper (Finistère) Julien Branquet, ambulancier de 33 ans, et sa femme, Gaëlle Guinot, âgée de 23 ans, n'ont pas eu d'autre choix que de mettre leur deuxième fille au monde sur le rond-point de Troyalac'h. Résidents de Concarneau, le couple n'a pas eu le temps de rejoindre la maternité, située à 30 minutes de chez eux, en partie à cause d'un blocage des Gilets jaunes, mais aussi, de la nature."Le bébé commençait déjà à sortir. Il était 9 heures du matin, il y avait des ralentissements partout, et nous arrivions au niveau du rond-point de Troyalac'h, rond-point partiellement bloqué par les Gilets jaunes depuis un moment, déjà", rapporte Julien Branquet au Parisien. Le jeune papa explique alors s'être garé sur le bas-côté afin d'aider sa compagne à accoucher sur le siège avant. "La tête était là. Je l'ai aidée à sortir, mais le cordon ombilical était enroulé autour du cou. Instinctivement, je l'ai enlevé, et j'ai posé la petite sur le torse de sa mère. Quelques tapes dans le dos, et soulagement ! Elle a pleuré !", ajoute-t-il.Prise en charge quelques minutes plus tard par le Smur, Gaëlle Guinot, la jeune maman se porte désormais très bien, tout comme sa petite fille. "Le plus drôle, c'est que dix représentants des Gilets jaunes, qui ont eu vent de cette histoire, sont venus voir Gaëlle à la maternité ! Avec plein de cadeaux pour notre petite Calie... qui va très bien", assure Julien Branquet au Parisien. Bloqué par les gilets jaunes, un couple met au monde son bébé sur un rond-point © Pixabay
13 décembre 2018

VIDEO. "Tout est fake" : Matthieu Delormeau dézingue Frédéric Lopez et son coming-out

"Je suis désolé, Frédéric Lopez depuis le premier jour je ne le sens pas". Sur le plateau de Touche pas à mon poste mercredi 12 décembre, Matthieu Delormeau n'a pas manqué de critiquer l'animateur de France 2, notamment son coming-out qu'il avait fait en novembre 2016 dans l'émission Mille et une vies. Pour le chroniqueur de TPMP aucun doute : "Tout tout tout pour l'image". "Tout est fake, les larmes, c'est de la psychologie de cuisine et là il tourne dans le pathos, il interviewe une personne qui est gay, il retourne le truc pour piquer la lumière et en faire quelque chose", explique Matthieu Delormeau, très remonté."Tout ce qu'il fait c'est de l'image poursuit le chroniqueur, on a l'impression que c'est un conseiller en comm' qui lui a dit 'dis ces mots-là', parle des enfants". Tandis que Cyril Hanouna écoute attentivement Matthieu Delormeau, d'autres comme Valérie Bénaïm ne cachent pas leur désaccord et ne doutent pas de la sincérité de Frédéric Lopez. "Sois vrai, il ne l'est jamais", lâche alors le chroniqueur pour conclure ses propos."C'était honteux, vraiment"Il faut dire que Frédéric Lopez ne fait pas l'unanimité dans Touche pas à mon poste. Après ses adieux à l'émission Rendez-vous en terre inconnue, l'animateur de France 2 avait été violemment critiqué par Gilles Verdez, qualifiant cette dernière émission de "honte". "La melonnée de Frédéric Lopez, nous expliquant pourquoi il fait ses adieux après 22 émissions "déchirantes", si ça le déchire il n'avait qu'à pas faire les 22 premières, c'était honteux, vraiment", avait vivement critiqué le chroniqueur. "Je suis désolé, Frédéric Lopez depuis le premier jour je ne le sens pas". Sur le plateau de Touche pas à mon poste mercredi 12 décembre, Matthieu Delormeau n'a pas manqué de critiquer l'animateur de France 2, notamment son coming-out qu'il avait fait en novembre 2016 dans l'émission Mille et une vies. Pour le chroniqueur de TPMP aucun doute : "Tout tout tout pour l'image". "Tout est fake, les larmes, c'est de la psychologie de cuisine et là il tourne dans le pathos, il interviewe une personne qui est gay, il retourne le truc pour piquer la lumière et en faire quelque chose", explique Matthieu Delormeau, très remonté."Tout ce qu'il fait c'est de l'image poursuit le chroniqueur, on a l'impression que c'est un conseiller en comm' qui lui a dit 'dis ces mots-là', parle des enfants". Tandis que Cyril Hanouna écoute attentivement Matthieu Delormeau, d'autres comme Valérie Bénaïm ne cachent pas leur désaccord et ne doutent pas de la sincérité de Frédéric Lopez. "Sois vrai, il ne l'est jamais", lâche alors le chroniqueur pour conclure ses propos."C'était honteux, vraiment"Il faut dire que Frédéric Lopez ne fait pas l'unanimité dans Touche pas à mon poste. Après ses adieux à l'émission Rendez-vous en terre inconnue, l'animateur de France 2 avait été violemment critiqué par Gilles Verdez, qualifiant cette dernière émission de "honte". "La melonnée de Frédéric Lopez, nous expliquant pourquoi il fait ses adieux après 22 émissions "déchirantes", si ça le déchire il n'avait qu'à pas faire les 22 premières, c'était honteux, vraiment", avait vivement critiqué le chroniqueur.
13 décembre 2018

VIDEO. Les images bouleversantes du retour sur scène de Renaud lors de la remise des prix de la Sacem

Une apparition surprise et des images bouleversantes. Lundi 10 décembre, Renaud était présent à la cérémonie de remise des Prix annuels de la Sacem à la Salle Pleyel à Paris. Le chanteur y a reçu le Prix Spécial de la SACEM des mains de son frère jumeau, David Séchan. Un moment d'une grande émotion pour les fans du chanteur de 66 ans, puisque c'est la première fois que l'interprète de Mistral Gagnant est apparu sur scène depuis ses récents problèmes de santé.De sa voix tremblante, Renaud a remercié chaleureusement la Sacem pour ce prix, notamment pour son "attention depuis de si nombreuses années, 43 ans bientôt". A noter que la dernière apparition de Renaud remontait à la fête de l'Humanité en septembre 2017. Et pour cause, le chanteur avait été hospitalisé en septembre dernier près de Montpellier. A l'époque, son frère David avait pris la parole pour donner des nouvelles de son frère, qui était entré en cure de sevrage. Il expliquait au Parisien que l'interprète d'Hexagone était "allé" à la clinique "de son plein gré" sur les conseils de sa famille et de ses proches qui pensaient alors "qu'il avait besoin d'une remise en forme".Plus tard, il confiait à Gala que son frère poursuivait sa convalescence et qu'il allait beaucoup mieux. "Il est dans une phase sobre. Il s'est fait sevrer douze jours dans une clinique où il devait rester six semaines, mais il n'aime pas les cures. Il prend ses médicaments, il boit de l'eau et il va bien", assurait David Séchan. Renaud semble désormais réparé, tandis qu'il planche activement sur un album de chansons pour enfants, attendu en 2019. Une apparition surprise et des images bouleversantes. Lundi 10 décembre, Renaud était présent à la cérémonie de remise des Prix annuels de la Sacem à la Salle Pleyel à Paris. Le chanteur y a reçu le Prix Spécial de la SACEM des mains de son frère jumeau, David Séchan. Un moment d'une grande émotion pour les fans du chanteur de 66 ans, puisque c'est la première fois que l'interprète de Mistral Gagnant est apparu sur scène depuis ses récents problèmes de santé.De sa voix tremblante, Renaud a remercié chaleureusement la Sacem pour ce prix, notamment pour son "attention depuis de si nombreuses années, 43 ans bientôt". A noter que la dernière apparition de Renaud remontait à la fête de l'Humanité en septembre 2017. Et pour cause, le chanteur avait été hospitalisé en septembre dernier près de Montpellier. A l'époque, son frère David avait pris la parole pour donner des nouvelles de son frère, qui était entré en cure de sevrage. Il expliquait au Parisien que l'interprète d'Hexagone était "allé" à la clinique "de son plein gré" sur les conseils de sa famille et de ses proches qui pensaient alors "qu'il avait besoin d'une remise en forme".Plus tard, il confiait à Gala que son frère poursuivait sa convalescence et qu'il allait beaucoup mieux. "Il est dans une phase sobre. Il s'est fait sevrer douze jours dans une clinique où il devait rester six semaines, mais il n'aime pas les cures. Il prend ses médicaments, il boit de l'eau et il va bien", assurait David Séchan. Renaud semble désormais réparé, tandis qu'il planche activement sur un album de chansons pour enfants, attendu en 2019.
13 décembre 2018