17/10/22 : la grogne sociale s’amplifie

18 octobre 2022 à 9h06 par Caroline Delattre

17/10/22 : la grogne sociale s’amplifie
17/10/22 : la grogne sociale s’amplifie
Crédit: 17/10/22 : la grogne sociale s’amplifie

La semaine qui s’ouvre s’annonce mouvementée sur le plan social.
A la pénurie de carburant, s’ajoute demain un appel à la grève de la CGT, de FO et d’autres syndicats dans de nombreux secteurs : SNCF, Transports, Education Nationale, Crèches, santé, fonction publique. Mais aussi les étudiants et les salariés des centrales
nucléaires. Une mobilisation interprofessionnelle pour des augmentations de salaire et pour le droit de grève.Les cheminots de Sud Rail annoncent également que leur mouvement pourrait durer.  Hier, une marche contre la vie chère et l’inaction climatique a réuni plus de 30 000 personnes selon la Police, 140 000 selon la Nupes dans les rues de Paris. Dans le cortège, Jean-Luc Mélenchon a appelé à la grève générale et la création d’un nouveau Front Populaire. Week-end de galère également pour de nombreux
automobilistes à la recherche de carburant. De nombreuses stations sont à sec dans les Alpes Maritimes et la grève se poursuit dans les raffineries de TotalEnergies. Le gouvernement brandi la menace d’autres réquisitions si la situation ne s’améliore pas. La Première Ministre, Elisabeth Borne demande aux salariés grévistes de ne pas bloquer le pays. Elle a également annoncée hier soir sur TF1, le prolongement jusqu’à la mi-novembre de la remise de la ristourne de 30 centimes par litre de carburant. Pour le Medef, c’est une minorité de grévistes qui prend en otage une majorité de français. Mais à une semaine des vacances de la Toussaint, le
secteur du tourisme enregistre des annulations de séjours. Dans ce contexte difficile, Emmanuel Macron annonce un plan de soutien, pour l’achat de véhicules électrique. Il prévoit notamment le passage du bonus écologique de 6 000 à 7 000 euros pour les ménages les plus modestes. Ce bonus est valable pour les véhicules vendus moins de 47 000 euros, soit des électriques compactes ou des
SUV, comme la Renault Mégane ou la Peugeot 2008, mais pas une Tesla. Le chef de l’Etat qui se rend aujourd’hui à l'ouverture
du Mondial de l'Auto à Paris, précise également que le bouclier tarifaire sur les prix de l'énergie va être étendu aux bornes de recharge des voitures électriques. Objectif : 2 millions de véhicules électriques produits en 2030. Enfin, la location de voitures à 100 euros par mois pour les foyers les plus modestes devrait être lancée au deuxième semestre 2023.