BELMONDO LE MAGNIFIQUE S'EN EST ALLE A 88 ANS. UN HOMMAGE NATIONAL LUI SERA RENDU JEUDI AUX INVALIDES

CANNES RADIO
Crédit: FESTIVAL DE CANNES

Le héros sublime s’en est allé.

Jean-Paul Belmondo nous a quitté hier à 88 ans.

Il restera à jamais Le Magnifique, le Marginal, le Professionnel, l’homme de Rio, Pierrot le Fou, le Guignolo, l’as des as.

Un monument du cinéma français avec plus de 80 films du cinéma d’auteur au film d’action mais aussi  un comédien hors-pair sur les planches avec une trentaine de pièces de théâtre.

Les hommages sont unanimes et saluent l’acteur qui était aussi cascadeur, boxeur, amoureux de la vie et doté d’une énergie remarquable malgré un AVC qui l’avait diminué. Alain Delon 86 ans se dit anéanti. Ils ont tourné ensemble « Borsalino et Plein Soleil ».  

Le Festival de Cannes lui avait décerné une palme d’or d’honneur en 2011 en présence de ses amis Charles Gérard, Antoine Duléry, Richard Anconina, Claude Lelouch et le cannois Jeff Domenech qui lui a consacré 2 films remarquables : Belmondo itinéraire et Belmondo l’influenceur. Il avait reçu un César en 89 pour « itinéraire d’un enfant gâté », trophée qu’il n’était pas allé chercher.

Bebel se rendait régulièrement sur la Côte d’Azur où il a tourné de nombreux films dont « Joyeuses Pâques » de Georges Lautner à Nice avec Sophie Marceau. Il allait souvent aussi chez son ami le restaurateur Mamo à Antibes.

Jean-Paul Belmondo était un trésor national pour le Président Emmanuel Macron, un hommage national lui sera rendu ce jeudi aux Invalides. 

Bebel a aussi bouleversé la vie d’un petit garçon de 10 ans. Rasheed Ferrache dans le rôle de Simon dans « l’as des as » diffusé hier soir sur France 2.

 

Rasheed Ferrache que nous avons joint au téléphone

 

ITWhttps://www.cannesradio.com/podcasts/flash-infos-regionales-du-mardi-7-septembre-a-7h30-6132

 Le sénateur Philippe Tabarot était aussi un fervent admirateur de Jean-Paul Belmondo qu’il invitait à chaque réunion de boxe à la Palestre au Cannet.

Itw

Une expo photo lui est consacrée jusqu’au 12 septembre place Pierre Gautier dans le Vieux Nice. De « Bébel à Bébert » avec les clichés du photographe Charles Bébert sur les tournages niçois entre 1965 et 1984.