Actualités

COVID-19: LEGERE DIMINUTION DES PATIENTS EN REANIMATION

19 novembre 2020 à 09h32 Par Philippe MULLER

L’épidémie de coronavirus semble avoir atteint un plafond. Pour la deuxième journée consécutive, le nombre de patients Covid en réanimation et dans les services hospitaliers a légèrement diminué au niveau national et dans notre région. On reste en dessous de 4 800 patients en soins intensifs dans tous le pays.

 On dénombre toutefois plus de 400 décès en 24 heures.

28.383 nouveaux cas confirmés ont été détectés, un chiffre en nette baisse par rapport aux plus de 45.000 déclarés la veille.

Par ailleurs, on comptait mercredi 32.811 personnes porteuses du Covid-19 hospitalisées (quelle que soit la gravité de leur état), contre un record de 33.500 lundi, un niveau qui n'avait pas été atteint lors de la première vague au printemps.

A quoi ressemblera le deuxième déconfinement ?

Le gouvernement ne veut pas encore parler de déconfinement mais plutôt d’un assouplissement des règles du confinement à compter du 1 er décembre.

 

Par ailleurs, Bercy a demandé un report du "Black Friday" prévu le 27 novembre.

Emmanuel Macron s'exprimera la semaine prochaine pour annoncer sur quels points le confinement sera assoupli. D'ici là, le Premier ministre Jean Castex réunira les chefs de partis et groupes politiques vendredi, et le ministre de la Santé Olivier Véran fera le point sur l'épidémie ce soir.

Parmi les hypothèses : la mise en place d’un couvre-feu succédant au confinement. Et une réouverture progressive des commerces non essentiels dès le 27 novembre (boutiques de vêtements, bijoux, coiffeurs, )

Le cadre d’un protocole renforcé dans les commerces et les grandes chaînes de distribution sera dévoilé dès vendredi. Pas question que les clients soient contraints de prendre rendez-vous : "On travaille surtout sur les jauges", explique-t-on dans l’entourage de Bruno Le Maire.

Les fédérations professionnelles vont également demander aux grandes chaînes de mieux faire respecter "la discipline" dans les magasins. En particulier au moment de l’arrivée aux caisses. Et sans doute de mettre en place une interdiction pour les clients de toucher les objets en vente. Y compris les jouets... Même par les plus petits. Décidément, un Noël 2020 pas comme les autres….

Au menu, une équation dont découlent beaucoup de questions: comment desserrer l'étau sans prendre le risque de relancer la circulation du virus et d'être contraint à un troisième confinement ?

Expliquer les nouvelles règles qui s’imposeront à chacun, mais aussi répondre aux préoccupations des familles pour les fêtes de fin d’année : se déplacer, voir ses parents, ses grands-parents, ses enfants… Emmanuel Macron tient à ce que chacun puisse fêter Noël en famille, assure-t-on dans son entourage. Mais le président doit expliquer dans quelles conditions et avec quelles précautions.

.Avec une préoccupation, mieux isoler les personnes testées positives. Et que les tests offrent enfin pleinement la possibilité de contrôler l’évolution de l’épidémie.

Beaucoup de questions en suspens : Les stations de ski d’Isola 2000, d’Auron, de Valberg pourront-elles largement ouvrir leurs portes ?  la SNCF assure qu’il y aura des trains pour les vacances de Noël.

 La hantise est d’éviter une 3ème vague de contaminations.

Le gouvernement, travaille aussi à la levée de l’interdiction des offices religieux, à la réouverture d’autres activités, comme les agences immobilières .Les salles de sport devraient pouvoir accueillir les mineurs  dès le 1er décembre