Actualités

LA VILLE DE CANNES PREND UN ARRETE D'INTERDICTION DU GAZ HILARANT

30 juin 2020 à 09h41 Par Philippe MULLER

La ville de Cannes prend un arrêté municipal pour interdire la vente et l’utilisation du protoxyde d’azote sur la voie publique.

Ce gaz hilarant est considéré comme la nouvelle drogue des jeunes. Sa consommation grandissante peut provoquer des brûlures intenses des lèvres et de la gorge.

Les contrevenants seront sanctionnés d’une amende de 38€.

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA MAIRIE DE CANNES:

David Lisnard, Maire de Cannes: « Comme vous le savez, j’interviens régulièrement auprès du gouvernement pour qu’il donne les moyens d’agir contre les voyous et tous ceux qui nuisent aux autres, mettent en péril la sécurité de chacun et dégradent la société. Ils sont trop nombreux dans nos rues, notamment la nuit mais pas seulement, y compris en ce début d’été sur la Côte d’Azur dont à Cannes. Rixes, deals, provocations, etc, c’est trop et c’est exaspérant.

Il est tout simplement hors de question de banaliser cette situation, d’accepter que des actes de violence et des trafics en tout genre se développent dans notre ville. Je suis atterré par les constats que je fais et multiplie (depuis longtemps mais notamment depuis le début du déconfinement) les alertes et interventions énergiques auprès du ministère de l’Intérieur. Le rôle de l’Etat est d’agir pour la sécurité, c’est d’ailleurs sa prérogative régalienne, et parallèlement nous devons tous œuvrer à protéger en priorité l’intégrité physique des personnes, de jour comme de nuit, habitants comme touristes, mais également l’image de notre ville et de la Côte d’Azur.

Nous avons réussi à obtenir à partir du 11 juillet la présence d’une compagnie de CRS dans notre secteur et c’est une bonne chose, normale au vu de la réalité de la fréquentation et des enjeux.

Néanmoins, cela ne suffit pas et j’insiste une fois de plus pour que des actions immédiates du ministère de l’Intérieur et des autorités judiciaires soient prises pour nous protéger et éradiquer ces phénomènes croissants depuis quelques semaines. Il faut des interventions fortes, immédiates, récurrentes.

Sur un autre point, s’agissant plus spécifiquement de la consommation grandissante par inhalation du protoxyde d’azote comme drogue, avec des conséquences nuisibles sur la santé des consommateurs et notre environnement par les déchets des cartouches de gaz et des ballons que nous trouvons en grand nombre dans les caniveaux, j’ai décidé de prendre ce jour deux arrêtés interdisant à Cannes leur consommation ainsi que leur vente aux mineurs.

Nous renforçons aussi une fois de plus la présence sur le terrain de la police municipale, dont je veux saluer la qualité et l’intensité du travail, mais nous sommes au maximum de ce que nous pouvons faire en étant dépourvus en droit de moyens judiciaires. C’est pourquoi je rappelle l’Etat à son impérieux devoir d’ordre public, dans une société où hélas se multiplient les provocations et contestations de la police. »