RECONFINEMENT JOUR 1: LE POINT SUR LES ATTESTATIONS ET LES COMMERCES OUVERTS ET FERMES

30 octobre 2020 à 10h29 Par Philippe MULLER
Crédit photo : PHILIPPE MULLER

Nous sommes reconfinés jusqu’au 1 er décembre au moins.

Jean Castex entouré de ses ministres a détaillé hier les modalités de ce deuxième confinement.

Pour tout déplacement, vous devez vous munir d’une attestation. Et il y en a 3 : Une pour motif professionnel, une autre pour accompagner ses enfants à l’école et une troisième pour tout déplacement dérogatoire notamment pour aller faire les courses, aller chez le médecin, pour motif familial impérieux et pour se promener ou faire son jogging dans un périmètre limité à 1 kilomètre autour de son domicile. Mais pas de sport collectif.

Ces 3 versions sont téléchargeables sur le site du ministère de l’intérieur et sur l’application Tous anti-covid.  Une simple attestation sur l’honneur est suffisante pour les celles et ceux qui rentrent de vacances jusqu’à dimanche.

 

Par ailleurs, "les parcs, jardins, forêts et plages resteront ouverts" dans le cadre des sorties autorisées, a indiqué le Premier ministre. Leur fermeture, lors du premier confinement, avait été contestée.


 

Les enterrements et mariages sont possibles mais en petit comité. Vous pourrez vous rendre au cimetière pour la Toussaint, les fleuristes restent ouvert jusqu’à dimanche soir. Les Ehpad ne sont pas confinés. Vous pouvez continuer à visiter vos proches dans des règles sanitaire strictes.

Les "guichets des services publics" restent ouverts :: la Poste, la Caf, l'Assurance-maladie, Pôle emploi, les maisons départementales pour les personnes handicapées, et les mairies et préfectures, au moins pour un rendez-vous. Les guichets des banques resteront également ouverts.

Les commerces dits non essentiels comme les magasins de vêtements, de chaussures, les coiffeurs et institut de beauté sont fermés ainsi que les bars et restaurants.

Les restaurants peuvent néanmoins continuer de fonctionner pour les activités de livraison et le retrait de commandes". Les piscines, salles de sports et les casinos restent fermés.

Sont ouverts, tous les commerces alimentaires, les marchés de plein air, les pharmacies, opticiens, marchands de journaux, tabacs, magasins d’informatique et de bricolage, stations-services, garages, blanchisseries et banques.

L’enseigne Fnac-Darty a décidé de maintenir ses magasins ouverts en s’appuyant notamment sur la dérogation accordée à certains commerces pour subvenir aux besoins des salariés en télétravail.

La France ne ferme pas ses frontières avec les Etats de "l'espace européen". 

Rappelons que les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts mais avec un  protocole sanitaire durci dans l'enseignement.

Les élèves resteront autant que possible dans la même salle de classe, les récréations seront organisées "par groupes".

Les cantines ne seront pas fermées, mais chaque classe prendra son repas de son côté, et les élèves devront maintenir une distance d'un mètre entre eux. Le masque devient obligatoire pour les élèves à partir de 6 ans.

Pour les étudiants, les cours se feront en ligne à quelques exceptions près.

" Seuls certains "travaux pratiques et enseignements professionnels" qui demandent un matériel spécifique, notamment dans les IUT, continueront d'avoir lieu dans les établissements.

En revanche, les examens et concours se tiendront comme prévu,

 

Le télétravail ne sera "pas une option", mais une "obligation" pour ceux qui le peuvent.

 

Les réunions en visioconférence "sont la règle", a ajouté Elisabeth Borne, et les "moments de convivialité en entreprise ne sont pas autorisés".

Bruno Le Maire a annoncé que les bailleurs des commerces en difficulté seraient incités fiscalement à annuler une partie des loyers de ces derniers. Cette mesure concernera les entreprises fermées administrativement de moins de 250 employés, et celles des secteurs les plus en difficulté (restauration, hôtellerie, culture...). Le bailleur bénéficiera d'un crédit d'impôt de 30% de la somme à laquelle il acceptera de renoncer.

Si les prêts garantis par l'Etat font toujours partie du dispositif d'aide aux entreprises, le ministre de l'Economie a également annoncé la création de "prêts directs de l'Etat", dont le montant pourra atteindre 10 000 euros pour les entreprises de moins de 10 salariés, et 50 000 euros pour celles de 10 à 50 salariés. Ils s'adressent à celles qui n'ont "aucune solution, [auxquelles] les prêts garantis par l'Etat ne conviennent pas, [qui n'ont] aucune possibilité d'accès à de la trésorerie". 

Le fonds de solidarité va également être élargi. Désormais, toutes les entreprises fermées administrativement à cause du confinement auront droit à une aide de 10 000 euros si elles ont moins de 50 salariés, "quel que soit le secteur d'activité", a annoncé Bruno Le Maire. Cette aide sera aussi accessible pour les entreprises des secteurs les plus touchés (tels le tourisme, l'événementiel ou la culture) qui ne ferment pas mais qui ont perdu plus de 50% de leur chiffre d'affaires. Dans les autres secteurs, les entreprises et indépendants ayant perdu 50% de leur chiffre d'affaires auront droit à une aide de 1 500 euros par mois.

Le chômage partiel restera par ailleurs une option pour les entreprises. Il sera pris en charge à 100% par l'Etat dans les secteurs "protégés" (culture, restauration, événementiel...) et pour les entreprises faisant l'objet d'une fermeture administrative, a indiqué la ministre du Travail. Et les autres employeurs pourront y avoir recours "aux conditions actuelles" (une prise en charge de 84% du salaire net) jusqu'au 31 décembre au moins. 

Le secteur de la culture est à nouveau lourdement impacté par la crise sanitaire : cinémas, théâtres, salles de spectacles, musées ont dû fermer leurs portes et annuler ou reporter leur programmes.

Pas de Royal’s du rire ce week-end à Mandelieu, les représentations du mois de novembre à Scène55, au palais des festivals, à Anthéa, au théâtre de Grasse ou au TNN sont reportées à une date ultérieure.